Déconfinement le 11 mai : écoles, crèches, marchés, comment se prépare-t-il à Caen

Le maire de Caen, Joël Bruneau, a rendu public son plan de déconfinement, où il a été question notamment du retour à l'école. Alors que le ministère parle de « reprise progressive », « sur la base du volontariat », la ville a opté pour une reprise de tous les niveaux, maternelle et primaire.
l'école élémentaire Jean Moulin à Caen rouvrira le 12 mai
l'école élémentaire Jean Moulin à Caen rouvrira le 12 mai © MB/FTV
Tous les écoliers de Caen, de tous niveaux, sont invités à reprendre le chemin de la classe, dès le mardi 12 mai. Enfin, presque tous. Les familles doivent être volontaires et les règles sanitaires respectées. 

Le ministère de l'éducation nationale a rendu public cet épais protocole d'une soixantaine de pages concernant l'accueil dans les écoles. Il prévoit notamment la « distanciation physique », le nettoyage et la désinfection des locaux. Le lavage fréquent des mains.

Le port du masque est recommandé pour les enseignants. Il est à proscrire pour les élèves de maternelle. Pour les élèves du primaire, le masque n'est pas recommandé, mais les enfants peuvent en être équipés, s'ils le souhaitent.

A Caen "il n'est pas prévu de donner de masque à chaque enfant, assure Joel Bruneau, le Maire de Caen. Les enseignants eux, en seront tous équipés."

Dans une conférence de presse, le Maire de la ville a défendu son choix d'ouvrir toutes les écoles simultanément, le mardi 12 mai : 

la chance d'être un enfant, c'est de pouvoir aller à l'école.


Il insiste sur la taille des écoles de Caen. « Elles ont été construites à une époque ou nous avions plus d'élèves qu'aujourd'hui. Elles sont donc dimensionnées de façon à pouvoir accueillir les élèves dans de bonnes conditions en disposant d'un espace supplémentaire. »
 

En pratique ...


Les classes accueilleront un maximum de 15 élèves à la fois. Les enfants qui ne pourront avoir classe seront pris en charge par des intervenants municipaux, des animateurs sportifs et des médiateurs culturels, pour des activités socio-culturelles. Le principe est le suivant : le matin un groupe suit les cours avec l'enseignant pendant que l'autre groupe fait des activités. Le jour suivant, les groupes sont intervertis.


Les centres de loisirs prendront en charge les enfants le mercredi. Sur le même principe des « groupes de 15 maximum ». Le Maire de Caen est confiant. Selon lui, les équipes municipales de Caen, et les associations ont trouvé suffisamment de personnel disponible et "volontaire" pour assurer ces missions d'accueil. Les consignes sont de "limiter le brassage des élèves".
 
L'école Brunet à Caen accueillera les enfants par groupe de 15
L'école Brunet à Caen accueillera les enfants par groupe de 15 © MB/FTV
 

Les réserves des enseignants ...

Les enseignants déplorent le manque de préparation de cette « rentrée ». Même si la préparation « matérielle » des écoles pour leur permettre la distanciation dans les classes, a débuté cette semaine, les équipes pédagogiques n'auront qu'un seul jour, le lundi 11 pour s'accorder sur un fonctionnement complexe. Pour éviter le plus possible les regroupement de classes et d'élèves, pour s'assurer du suivi des règles d'hygiène, sans parler de pédagogie.


« Beaucoup de profs veulent revenir au travail, mais ils sont inquiets », note Olivier Buon, secrétaire général du syndicat SGEN-CFDT du Calvados. « On ne sait pas encore combien d'élèves seront à l'école, ni combien d'enseignants pourront donner cours. » Certains enseignants resteront chez eux, soit par raison médicale, soit pour garder leurs propres enfants.


D'après les premiers éléments de réponses des enseignants dont dispose le Maire de Caen, 85% des enseignants assureront leurs service dès le lundi 11 mai. Du côté des élèves, un sondage auprès de la population revèle que 58% des élèves devraient retourner en classe. De nombreux parents doivent impérativement retrouver le chemin du travail.
 

A Caen, cela devrait représenter 3500 enfants sur un total de 6000 scolarisés, de la maternelle au CM2.

 
Ecole maternelle
Ecole maternelle © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP


De nombreux enseignants attendent cette reprise pour renouer le contact avec leurs élèves, et retrouver une pédagogie normale. Pour autant, de nombreux points soulèvent des questions et des angoisses.

A Caen, la réouverture mardi 12 mai ne laisse qu'une seule journée aux enseignants pour préparer cette « rentrée » en cours d'année.

« C'est trop peu », selon le secrétaire général du SGEN-CFDT, syndicat d'enseignants. « Il y a trop d'inconnues : le nombre d'enfants qui seront présents, le nombre de professeurs disponibles, le personnel d'accompagnement … Il nous faut plus de temps pour organiser un accueil en sécurité »

De plus, pour les enseignants, le travail risque de se « dédoubler ». Puisque le télétravail va continuer pour les élèves qui resteront chez eux.

Ce responsable syndical craint également de ne pas voir à l'école les enfants qui en auraient le plus besoin : « les enfants qu'on n'a pas beaucoup vus en télétravail, ceux là on ne va pas les voir ».


... et des parents d'élèves.

Du côté des parents d'élèves on déplore un manque d'informations. « On ne sait pas qui rentre, à quelle heure, avec qui, comment se passera la cantine ? » s'inquiète Mme Carole Lecomte, présidente de la fédération des parents d'élèves FCPE du Calvados. « Les représentants des parents d'élèves n'ont pas été invités à la réflexion sur la reprise des cours. »


Pour la FCPE, Mme Lecomte note que, par exemple, « Bayeux a décidé de faire une rentrée par petits groupes, en différenciant les niveaux ».

« Les parents sont très partagés. Tout le monde est inquiet. Mais la moitié d'entre-eux, n'a pas le choix » (de remettre les enfants à l'école NDLR) poursuit Mme Lecomte.

Pour rassurer les parents, M. Bruneau a insisté pour dire que les choses s'étaient bien passées durant les -presque- deux mois durant lesquels trois écoles de Caen avaient fonctionné depuis la mi-mars, pour les enfants des personnels soignants.

Aucun cas de Covid-19 n'a touché les enfants. Par ailleurs, une réunion de « conseil d'école », avec les enseignants, les parents d'élèves et les personnels de la mairie, devrait être organisée, le lundi 11 mai, avant la reprise des cours, dans chaque école, pour constater que tout a été fait pour permettre une reprise des cours en sécurité. Ce qui est déjà en soi, une opération qui prendra un certain temps.

Beaucoup de questions demeurent sur l'organisation très complexe qui va se mettre en place dans les écoles : la cohabitation des pratiques pédagogiques et sanitaires, le travail de nettoyage des classes, les récrés « partagées » pour ne pas qu'il y ait trop d'enfants au même moment dans la cour. Les activités périscolaires, assurées par un personnel non-enseignant. Cette rentrée en ce temps si particulier, ne sera décidément pas ordinaire.

 
© Anne-Sophie Bost/AltoPress/Maxppp
 

Les crèches 

Les 13 crèches municipales ouvriront le 12 mai en accueillant 10 enfants maximum par groupe : Si la Ville n’est pas en capacité d’accueillir tous les enfants, "la décision est de donner l’avantage aux enfants dont les parents sont prioritaires (soignants, forces de l’ordre, pompiers), dont les deux parents travaillent ou, dans le cas d’une famille monoparentale, le père/la mère travaille." 


Retrouvez le dispositif complet du déconfinement à Caen, rédigé par la mairie, sur ce lien

Plan de déconfinement de la mairie de Caen

 
Marchés : reprise partielle
À partir du 11 mai, les petits marchés de quartier ouvriront de nouveau :

- Rue de Bayeux et Grâce-de-Dieu, mardi 12 mai.
- Calvaire-Saint-Pierre et Venoix, mercredi 13 mai,
- Guérinière et Chemin-Vert, jeudi 14 mai,
- Pierre-Heuzé, samedi 16 mai.

Les points de vente producteurs seront maintenus vendredi 15 mai, place Saint- Sauveur, et samedi 16 mai, boulevard Leroy. Pas de marché le dimanche 17 mai.

À partir du 18 mai, reprise des marchés toute la semaine sur tous les sites, y compris le marché Saint-Pierre du dimanche dans des conditions qui garantissent la sécurité sanitaire des professionnels et des usagers.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus - confinement : école à la maison santé