Des œuvres d’art sur les murs de maisons à Caen : le Palma festival colorie la ville

Dans le Calvados, le festival Palma propose à ses artistes de peindre des murs mis à disposition par des habitants de Caen et Mondeville. Depuis 2016, une dizaine de fresques a été réalisée. Et de nouvelles pourraient suivre : des murs sont recherchés pour l'édition 2023.

"Ça vieillit super bien, les couleurs n’ont pas bougé du tout !"  Un an et demi après, Marie Eude et sa famille ne regrettent pas d’avoir laissé Arnaud Enroc, artiste peintre, s’exprimer sur le mur de leur habitation, située à Mondeville, à côté de Caen.

Depuis septembre 2021, chaque passant peut admirer cette œuvre d’art, grandeur nature. "C'est un quartier à l'écart alors ça donne un peu de couleurs, on est très contents. On avait peur de la réaction des voisins mais ils ont aussi l’air ravis", assure Marie Eude.

On peut se mettre sur notre petite terrasse et boire un verre, tout en admirant une peinture sur notre maison.

Marie Eude

Propriétaire

Tout a commencé par un message publié sur les réseaux sociaux. "Le festival Palma recherchait des murs pour ses artistes. On a répondu. Ils nous ont proposé un artiste. Il nous a montré ses dessins préparatoires et ça nous plaisait bien !"

"Voulez-vous accueillir une œuvre artistique ?"

Pour son édition 2023, qui devrait se tenir fin septembre, le Palma festival réitère sa proposition. Seule condition : être propriétaire d'un mur qui soit visible depuis l'espace public. "Si le mur nous semble intéressant, nous nous occuperons des différentes autorisations administratives et proposerons le mur aux artistes invités", précise l'annonce. 

"Depuis la mise en ligne de l'appel, on a déjà eu entre 20 et 30 propositions. Une ou deux sont particulièrement intéressantes", précise Thomas Munerel, coorganisateur du festival.

Mettre des couleurs dans l'espace public

En plus de "rendre l'art accessible à tous", il souhaite proposer une "autre façon de découvrir la ville". Dans le centre-ville de Caen, une fresque est par exemple présente rue de Bras, sur un immeuble de trois étages. 

Certains passants, yeux rivés sur leur téléphone, ne remarquent pas l'œuvre. D'autres, au contraire, félicitent le projet. C'est le cas d'Hélène qui emprunte cette rue quotidiennement pour se rendre à son travail : "Je trouve que ça égaie la rue. C'est une bonne idée, ça permet de voir les bâtiments un peu différemment."

Grâce à ça, la rue est un peu moins morose. Ça attire l'œil !

Christophe Legrand

Commerçant de la rue de Bras

Le Palma festival ne s'occupe pas uniquement des murs de particuliers. Tunnel de la Prairie, Le Dôme, Stade Louis Varin…

Au total, aux alentours de Caen, une trentaine de murs ont déjà revêtu les couleurs des artistes du Palma.