L'énigme de la bible retrouvée sur le champ de bataille en 1944 est résolue

Quelques heures après la publication d'un appel lancé sur les réseaux sociaux, le petit-neveu d'Annick Briens a contacté le Mémorial de Caen. La bible qui avait été conservée par un sodat britannique devrait être prochainement restituée.

Voici la bible léguée par Jack Harrison à son petit-fils à sa mort. Elle appartenait à une jeune fille nommée Annick Briens comme l'atteste le papier laissé à l'intérieur
Voici la bible léguée par Jack Harrison à son petit-fils à sa mort. Elle appartenait à une jeune fille nommée Annick Briens comme l'atteste le papier laissé à l'intérieur © Damian Harrison
D'ordinaire, le Mémorial de Caen n'a guère de temps à consacer aux nombreuses sollicitations qui affluent de toutes parts. Chaque jour ou presque parviennent des lettres, ou plus frequemment désormais, des messages adressés via les réseaux sociaux. Des familles de vétérans cherchent souvent à faire parler des souvenirs. Les récits légués par les combattants sont approximatifs, les objets conservés dans les greniers ont traversé le temps en perdant leur sens, les photos sont muettes.  "Nous recevons beaucoup de demandes de ce genre", nous expliquait Mathilde Rouquet il y a quelques jours. La responsable des archives du Mémorial renvoie en général "sur l'antenne caennaise du Service historique de la défense, la division des archives des victimes des conflits contemporains. Ils ont des dossiers personnels des victimes civiles. Nous, au Mémorial, nous ne gardons que des documents scientifiques."

La bible rejoindra son foyer après un long voyage de 76 ans

Il y a quelques jours, "un abonné néo-zélandais" de la page Facebook du Mémorial a adressé une photo ainsi qu'un bref message manuscrit. Mathilde Rouquet "a trouvé l'histoire tellement jolie" qu'une fois n'est pas coutume, l'appel a été relayé. Damian Harrison, le petit-fils d'un vétéran, souhaitait restituer une bible dont il a hérité. Seule indication : son grand-père l'avait trouvée à Vaux-sur-Aure au mois de juin 1944 et elle appartenait à Annick Briens, une jeune fille qui avait fait sa communion solenelle à Saint-Désir de Lisieux le 12 juin 1938.Il ne s'était pas passé une heure quand Dimitri Bicherel s'est manifesté. "Il a aussitôt reconnu sa grand-tante, Annick Louise Jeanne Briens, 2e d’une fratrie de 4 enfants. Annick est née le 17 juillet 1927 à Ecajeul dans le Calvados", raconte le Mémorial. "Annick s’est mariée le 7 mai 1960 à Saint Désir de Lisieux (Là où elle avait fait sa communion !). Elle n’a pas eu d’enfant et est décédée à l’hôpital de Lisieux le 15 octobre 2008, âgée de 81 ans."

Dimitri Bicherel, le petit-neveu a pris contact avec Damian Harrison le petit-fils, deux personnes aujourd'hui liées par le destin de leurs aïeux, par cette petite histoire captivante qui rapelle la grande, par cette bataille de Normandie dont le récit voyage à travers les générations. Où cette bible a-t-elle été retrouvée ? Parmi des décombres ? Dans un véhicule militaire (le régiment de Jack Harrison était chargé de nettoyer les champs de bataille et de récupérer les tanks abandonnés) ? Nul ne le saura jamais mais l'objet a plus que jamais un caractère sacré. C'est un témoin. Le Mémorial conclut : "Nous espérons prochainement une photo de la bible de retour dans la famille Briens !!"

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mémorial de caen culture histoire débarquement dday réseaux sociaux société