L'enseignement supérieur frappé à son tour par la Covid 19 : Sciences Po Caen renvoie ses étudiants chez eux

Deux étudiants du campus Sciences-Po de Caen ont été testés positif à la Covid 19. Les 137 étudiants ont été priés de rentrer chez eux pour suivre les enseignements à distance.

L'antenne caennaise de Sciences-Po Rennes a renvoyé ses étudiants chez eux après des tests positifs à la Covid-19
L'antenne caennaise de Sciences-Po Rennes a renvoyé ses étudiants chez eux après des tests positifs à la Covid-19
A peine dix jours après la rentrée scolaire, on recensait déjà une trentaine de classes fermées en Normandie ainsi que deux écoles, selon le point publié vendredi dernier par l'académie de la région. Depuis, le nombre de fermetures a continué d'augmenter. Deux classes de maternelle et deux classes de primaire ont ainsi dû fermer (temporairement) leurs portes à Caen et ses environs (Blainville-sur-Orne, Laize-Clinchamps, Authie sud). Mais la propagation du coronavirus ne se cantonne plus aux écoliers et gagne à présent le supérieur. L'antenne caennaise de Sciences-Po Rennes vient de renvoyer ses étudiants chez eux.

Ce dimanche 13 septembre, la ministre de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal, tirait la sonnette d'alarme. Plus d'une dizaine de clusters avaient été identifiés dans des établissements et ce alors que la rentrée dans le supérieur est loin d'être achevée. "La multiplication de nouvelles contaminations est majoritairement liée à des rassemblements privés (soirée étudiante, privatisation de bars) associée à un relachement des consignes sanitaires notamment des gestes barrières", soulignait le communiqué publié ce 13 septembre. Et la ministre d'en appeler à "la responsabilité de chacun afin de limiter la propagation du virus".
  L'interdiction de ces "rassemblements privés" est l'une des mesures prises ce lundi par les préfet des Bouches-du-Rhône et de la la Gironde, deux départements fortements touchés par la propagation de la Covid-19. En Normandie, l'Agence Régionale de Santé souligne depuis plusieurs jours déjà que la circulation du virus est "particulièrement importante" dans la classe d'âge 20-30. A Caen, des dépistages nocturnes avaient été proposés dans les quartiers fréquentés par les jeunes en soirée.
 

Des cours à distance pour Sciences-Po

Sur le campus de Sciences-Po Caen, "pas de fermeture administrative mais une parenthèse pour contenir la diffusion du virus". Ce lundi, l'établissement a décidé de passer tous ses cours en distanciel. La veille, il avait appris que deux de ses étudiants avaient été testés positifs à la Covid-19. "Ces étudiants avaient participé à des soirées mercredi soir et jeudi soir donc on craignait une diffusion plus large", indique le directeur Nicolas Escach. Plusieurs cas contacts ont depuis été identifiés. Et les cours se feront à distance toute la semaine pour les 137 étudiants. "Les cas contacts seront contactés par l'ARS et l'assurance maladie pour passer des tests en priorité."
Un bilan sera fait en fin de semaine avec les autorités sanitaires pour décider la suite. "On ne prendra aucun risque dans le reprise des cours", assure Nicolas Escach, qui souhaite "revenir en présentiel le plus rapidement possible".




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société