Gainsbourg "s'emmerdait" en Normandie : "ce n'était pas vraiment un passionné de jardinage..."

Serge Gainsbourg a souvent séjourné dans le petit village de Cresseveuille où Jane Birkin avait acheté une maison. Trente ans après la disparition, les habitants se souviennent d'un homme discret et gentil. "Ceux qui vous disent qu'ils le voyaient tous les jours mentent parce qu'il vivait la nuit".

Serge Gainsbourg et Jane Birkin en 1971
Serge Gainsbourg et Jane Birkin en 1971 © Keystone Pictures USA / MaxPPP/Newscom/MaxPPP

"Je revois encore Serge et Jane descendre ici avec les enfants tout petit. Je me souviens quand ils avaient acheté deux Solex et qu'ils ne savaient pas trop s'en servir. Une fois, ils ont atterri dans la haie en bas du chemin près de l'église. C'était marrant", sourit Gérard Petitpas qui a rencontré le couple lorsqu'il s'est installé dans le village. Au milieu des années 1970, Jane Birkin achète l'ancien presbytère. La bâtisse est en piètre état. "Je faisais les travaux de couverture".

Dans ce petit village situé à deux pas de Dozulé, le couple ne se cache pas. La porte est ouverte aux enfants du coin qui viennent jouer avec Jane et Kate. "J'ai passé toutes mes vacances avec eux quand j'étais enfant, se souvient Didier Lalan. Serge était autoritaire avec les enfants, mais très sympathiqueOn avait des jeux de gamins avec les filles dans les bottes de foin, dans le cimetière", ajoute-t-il avec un brin de nostalgie pour cette époque pleine d'insouciance.

Jane Birkin avait acheté l'ancien presbytère de Cresseveuille dans les années 1970
Jane Birkin avait acheté l'ancien presbytère de Cresseveuille dans les années 1970 © France Télévisions

Un jour, Daniel, l'artisan, invite Serge et Jane à une fête de village. "Ils sont venus avec les enfants. Serge a discuté avec tout le monde. Il était vraiment abordable. Mais quand il était chez lui, il voulait être tranquille". D'autres se remémorent les virées à l'épicerie-bar du coin où Serge venait faire quelques courses. "Parfois, à minuit, il était toujours à l'apéro et le téléphone sonnait parce qu'il n'y avait toujours rien dans le frigo à la maison !"

Gérard Petitpas devant l'ancien bar-tabac que tenait sa feme à Cresseveuile
Gérard Petitpas devant l'ancien bar-tabac que tenait sa feme à Cresseveuile © France Télévisions

Le chanteur avait aménagé une pièce dans la maison pour développer des photos et enregistrer de la musique. Il y passait le plus clair de son temps pour travailler. "Ceux qui vous disent qu'ils le voyaient tous les jours vous mentent parce qu'il vivait la nuit. Le jour, il dormait", raconte encore Didier Lalan. 

Jane nous emmenait à la plage en Mehari. On traversait le grand hôtel de Cabourg avec les pieds couverts de sable. Personne n'osait rien nous dire...

Didier Lalan, copain d'enfance de Charlotte Gainsbourg et Kate Barry

Nul ne sait si des chansons ont été composées à Cresseveuille. Aucun de ses textes ne fait référence à cette maison de campagne. "Il faut bien le dire, il s'emmerdait en Normandie, sourit Serge Marie, l'actuel maire de Cresseveuille. C'était plus un homme de bitume. Ce n'était pas un passionné de jardinage. Mais c'était la maison de Jane..." Son voisin de table confirme dans sa barbe : le chanteur n'avait pas choisi Cresseveuille, "mais il s'y était fait".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture histoire