Grand Prix d'Amérique 2022 : Séverine Raimond, première femme entraineur à participer à la célèbre course de trotteurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Yves Gelebart
Janvier 2021, Prix d'Amérique
Janvier 2021, Prix d'Amérique © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Elle s'appelle Séverine Raimond et le 30 janvier 2022 à Vincennes, elle entrera dans l'histoire hippique en devenant la première française à entrainer un cheval qualifié pour le Prix d'Amérique. Une consécration pour cette Augeronne, tombée toute petite dans le monde du cheval. Avec Galius, son trotteur, elle participera à l'épreuve avec l'ambition d'être à la hauteur du rendez-vous.

La bonne nouvelle est tombée fin décembre 2021. Ce jour là, à Vincennes, le galopeur normand Galius remportait le Prix Ténor de Baune, qualificatif pour le Prix d'Amérique. Une consécration pour Séverine Raimond , normande de 45 ans qui sera la première française entraineur à participer au championnat du monde des trotteurs. Il s'agit d'une étape et non d'un aboutissement pour cette Augeronne, installée dans son Haras à Hotot-en-Auge, près de Beuvron-en-Auge dans le Calvados.

Un Prix d'Amérique, cela ne se refuse pas. Le cheval est en forme, on a toujours voulu le préserver, ne pas trop le faire courir. Le Prix d'Amérique, c'est quand même le plus haut niveau et surement que Galius n'est pas encore tout a fait arrivé à maturité.

Séverine Raimond

Entraineur de Galius

Séverine Raimond le reconnait : " C'est beaucoup de travail pour arriver à ce niveau de performance, il y en a qui travaille beaucoup et qui n'ont pas cette chance de pouvoir participer à cette épreuve légendaire, pour le cheval, c'est aussi une forme de reconnaissance et pour sa carrière d'étalon, c'est bien".

Participer avec des ambitions

Le 30 janvier prochain, sur l'hippodrome de Vincennes, Galius qui sera drivé par Yoann Lebourgeois, partira avec l'ambition de bien faire et pourquoi pas d'être en bonne position pour succéder au palmarès à un autre cheval normand, le crack Face Time Bourbon.

On est très motivé, le cheval est bien mais il reste trois semaines avant la course. On va faire en sorte que d'ici là tout se passe bien. On fera la course avec l'ambition de bien faire. Gagner, cela semble difficile mais terminer dans les cinq premiers, c'est possible.

Séverine Raimond

Entraineur de Galius

La première femme entraineur au Prix d'Amérique ?

Séverine Raimond le dit sans ambages, être la première femme entraineur à participer au Prix d'Amérique lui est égal. Elle précise même qu'elle n'est pas la première de l'histoire, qu'il y a eu une scandinave qui l'a précédée et que si elle est bien la première française, elle n'y prête aucune attention. Être une femme dans le milieu des courses n'a jamais été un problème pour elle. Fille d'un entraineur, Séverine Raimond est tombée toute petite dans la marmite de la compétition en commençant par des épreuves de poney avant de passer à 16 ans chez les adultes. En tant que jockey, elle a gagné un peu plus de 200 courses chez les amateurs et les professionnels, avant de lâcher les rênes du sulky il y a quelques années. Pendant de nombreuses années, elle portait la double casquette de driver et d'entraineur.

Je n'ai jamais eu de problème dans le milieu des courses, on ne m'a jamais fait de remarque sexiste, cela se passe très bien. Quand j'étais driver, j'étais également entraineur de mes chevaux, c'est un métier que je connais bien. Avec cette participation au Prix d'Amérique, je suis sur un nuage, je me dit que c'est pas possible, que ca n'arrive qu'aux autres et pourtant c'est la réalité, on y sera avec Galius et c'est une grande satisfaction.

Séverine Raimond

Entraineur

D'ici le rendez-vous de Vincennes le 30 janvier prochain, Galius fera une dernière course avant de se reposer tranquillement dans son Haras de Hotot-en Auge.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.