Grève à la SNCF: Un trafic moins perturbé ce vendredi....mais pas en Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM

Le troisième épisode de grève perlée des cheminots contre la réforme ferroviaire débute ce jeudi à 20 heures. La direction de la SNCF annonce un trafic moins perturbé au niveau national ce vendredi 13 avril. Mais pas en Normandie.

Le bras de fer se poursuit entre les cheminots et le gouvernement. Sur le plateau du 13 heures de TF1, délocalisé exceptionnellement dans l'Orne ce jeudi, le président de la République a annoncé qu'il voulait aller "jusqu'au bout" de la réforme de la SNCF, une réforme qu'il juge "indispensable". De son côté, la CGT des cheminots de Caen dénonce dans un communiqué "une absence totale de négociations". Le troisième épisode de grève perlée aura donc bel et bien lieu et il débute ce jeudi à 20 heures.



Interviewé à la mi-journée par BFM-TV, le directeur général adjoint du groupe, Mathias Vicherat, a indiqué que 38% des personnels indispensables à la circulation des trains seraient en grève vendredi, soit "10 points de moins qu'au début du conflit". La direction de l'entreprise publique annonce pour la journée de vendredi un trafic un peu moins perturbé par rapport aux épisodes de grève précédents. 





Mais manque de chance pour les usagers normands, ce vendredi 13 le trafic sera encore "très perturbé" dans la région selon la SNCF:

Dans son communiqué , la CGT des cheminots de Caen évoque "une nouvelle très forte mobilisation des cheminots sur le périmètre de Caen" sur ce troisième épisode de grève (13 et 14 avril). Elle regrette d'entendre "bien peu la majorité régionale s'exprimer sur ses intentions d'ouvrir à la concurrence le TER Normandie" et annonce une nouvelle action organisée ce vendredi devant l'Abbaye aux Dames pour interpeller Hervé Morin. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité