• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Groundswell Bass Dub : le groupe caennais qui mêle Dub et musique Electro

Le groupe Groundswell Bass Dub en répétition à Caen, au Cargö avant leur concert du 26 mai. / © France 3 Normandie
Le groupe Groundswell Bass Dub en répétition à Caen, au Cargö avant leur concert du 26 mai. / © France 3 Normandie

Groundswell Bass Dub sort son premier EP de Dub Electro mercredi 26 juin. A cette occasion, les cinq musiciens se produisent au bar El Camino à Caen (14), puis le 12 juillet au festival Chauffer dans la Noirceur à Montmartin-sur-Mer (50). Rencontre avec ces Caennais, en pleine répétition.

Par Pauline Comte

Marier des sonorités reggae à de la musique electro : c’est ce que propose Groundswell Bass Dub. Les cinq musiciens, copains depuis une quinzaine d’années, ont travaillé pendant près de cinq ans sur leurs titres pour sortir le premier EP. Un disque planant et entraînant, disponible à partir du 26 juin.
 
Reportage P. Comte, J-M. Guillaud, S. Chemin



Le Dub electro, c'est quoi ?

Confinés dans un studio de répétition du Cargö, batterie, basse, guitare, clavier et sampleur sont en place. Après quelques accords et ajustements sonores, Pierre donne le la avec un sample, qui lance le morceau de Dub Electro « Angkor ». Les mains s'agitent sur les instruments et les têtes se mettent à bouger. 

Le Dub Electro est « un style musical issu du Dub instrumental, lui-même issu du reggae », explique Guillaume sans lâcher sa guitare. « Mais aujourd’hui, cela a beaucoup évolué. C’est devenu le Dub Electro ou Novo Dub, avec l’évolution des technologies », précise le guitariste.

Les synthétiseurs, boîtes à rythmes, sons digitaux et autres samples font toute la différence. Au sein du groupe, Pierre est aux commandes du sampleur pour « envoyer des effets », savamment glissés entre deux sonorités de guitare, de clavier, de batterie et de basse.
 
 

La basse comme « totem »

Dans le Dub, la batterie et la basse rythment les morceaux. Chez ces mordus de musique, la basse est unique en son genre. Le bassiste Renaud, ébéniste de formation, a réalisé son instrument, devenu le « totem » du groupe. Il figure sur la pochette du CD et est représenté comme un vériatble objet de vénération dans le clip du morceau « Groundswell », signé Pablo Géléoc.
 


Du Dub live à partager avec le public

Pas de vinyles et de grosse sono. A la différence des soundsystems, Paul, au clavier souligne la spécificité du groupe : « nous on fait du Dub instrumental, du Dub live, ce qui fait qu’on est cinq sur scène et qu’on propose quelque chose de différent : on a un contact différent avec le public ».
 

Pour planer et se déhancher, le groupe est à retrouver le 26 juin au bar caennais El Camino, pour une Dub live session et le 12 juillet au festival Chauffer dans la Noirceur à Montmartin-sur-Mer, dans la Manche.

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Manger Bio et local, c'est l'idéal

Les + Lus