Cet article date de plus de 3 ans

Julie Duval, la passion du rugby

Julie Duval est une joueuse indissociable de l'équipe de France. Elle en est la pilier depuis maintenant 5 ans. L'internationale de rugby, au statut amateur, doit concilier sa vie professionnelle et sa passion du sport. Nous l'avons rencontrée. PORTRAIT :
Julie Duval
Julie Duval
Le rugby, pour Julie, c'est une histoire de famille. Une histoire de famille nombreuse... car Julie a cinq soeurs et quatre frères. Les garçons jouaient tous au rugby. La petite fille veut faire comme ses frères, c'est donc assez naturellement que naît sa passion pour le ballon ovale. Elle démarre ce sport à l'école primaire. 

Récit E.David

Nous sommes en août 2017 en Irlande, la caennaise participe à la coupe du Monde. Avec la France, elle décroche une médaille de bronze.
Elle accroche ainsi une nouvelle ligne à son palmarès international, après deux victoires et autant de deuxième place au tournoi des six nations.

Derrière l'effervescence des grandes compétitions se cache énormément de travail. Julie est une acharnée. Pour rester au plus haut niveau, les entrainements avec l'Ovalie caennaise, son équipe, ne suffisent pas. Alors chaque semaine, elle s'impose au moins deux séances supplémentaires.

A 30 ans, l'ancienne ailière veut conserver des qualités qu'elle sait rares. C'est ce qui fait d'elle une joueuse aujourd'hui convoitée par les plus grandes équipes françaises. Mais même si l'Ovalie caennaise évolue cette saison dans le challenge Armelle-Auclair, la deuxième division, Julie reste fidèle au club de ses débuts. La jeune femme ne joue pas les vedettes. Il n'y a bien entendu pas de traitement de faveur pour la joueuse la plus capée de l'équipe, c'est même elle qui est aux petits soins avec les autres, avant les entraînements.

Julie Duval, une joueuse très respectée

Proche de ses coéquipières, Julie est une joueuse respectée. Un statut qu'elle a forgé à force de travail et d'expérience. Exigeante avec son équipe, elle est encore plus intraitable avec elle-même. Et pour se hisser au plus haut niveau et viser la perfection, la pilier a dû s'organiser un emploi du temps bien chargé, entre entraînement et vie professionnelle. Aujourd'hui, on ne gagne rien en jouant au rugby quand on est une femme. Alors la rugbywoman est magasinier dans cette entreprise de quincaillerie.

Pendant longtemps, Julie devait prendre des congés sans soldes pour participer aux compétitions internationales, des longues semaines sans salaire.
A présent, un accord entre la fédération et son entreprise lui permet d'être libérée pour les grands rendez-vous.

Le rugby et Julie Duval, c'est l'histoire d'une passion, d'un amour inconditionnel. Mais nul n'est éternel dans le sport de haut-niveau. Son corps commence à être usé par des années d'efforts et d'impacts. Cette saison est peut-être la dernière de sa carrière.  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport