"Les pays plus égalitaires sont généralement plus riches et pacifistes" : entretien avec l'Islandaise Eliza Reid

Eliza Reid, invitée d’honneur du festival "Les Boréales" à Caen, présentait son dernier ouvrage "les secrets des Sprakkar, ces femmes qui changent le monde". Entretien.

Mercredi 15 novembre, la salle était pleine pour le lancement du festival « Les Boréales » à Caen et l'accueil d'Eliza Reid, auteure et également première dame islandaise.

L’invitée d’honneur a répondu aux questions du public. Cette rencontre a été l’occasion de dédicacer son nouveau livre « les secrets des Sprakkar, ces femmes qui changent le monde ». En vieil islandais, Sprakkar signifie « femmes extraordinaires ». Féministe convaincue, Eliza Reid dresse le portrait de plusieurs femmes inspirantes de son île : "je n’ai pas interrogé forcément des femmes connues, mais des femmes comme vous et moi qui doivent conjuguer leur vie professionnelle, privée et familiale. J’ai essayé de trouver une grande diversité des femmes par leur âge, leur origine, leur travail, leur lieu de vie. Il faut trouver l’inspiration dans l’ordinaire pour faire passer le message que nous sommes toutes capables de vivre des vies extraordinaires. Il ne faut pas se laisser définir par notre genre."

C’est votre premier voyage en Normandie qu’en retenez-vous ?

Avec l’histoire des Vikings, la Normandie est liée à l’Islande. Je suis née au Canada et j’ai forcément un rapport particulier avec votre région, car mon grand-père était engagé dans la Marine au moment du Débarquement des Canadiens et ma grand-mère était infirmière pendant la guerre. Juno Beach, ça représente beaucoup pour nous, les Canadiens.

Quel rôle jouent les femmes dans la paix ?

Les recherches prouvent que lorsque des femmes participent aux discussions pour la paix, les processus mis en place durent plus longtemps. C’est le cas par exemple pour l’Irlande du Nord ou le Rwanda. Dans les régions du monde actuellement en guerre, il faut inviter les femmes à la table des négociations.

L’Islande est un pays exemplaire en termes d’égalité femme-homme

Depuis bientôt 15 ans, le forum économique mondial considère que l’Islande est le meilleur pays pour les femmes au Monde. À titre d’exemple, le congé parental est de 9 mois réparti librement entre les deux parents. Comment expliquez-vous ce classement ?

L’école maternelle en Islande commence tôt entre 1 et 2 ans ce qui facilite la vie des jeunes parents. Ça ne leur coûte pas cher de faire garder leurs enfants puisqu’ils rentrent tôt à l’école et le congé parental est long. J’ai quatre enfants qui ont chacun deux ans de différence et ce système m’a permis de m’épanouir en tant que mère tout en continuant mon travail. En Islande, 80% des femmes retournent travailler après avoir eu leur enfant.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Eliza Reid (@elizajeanreid)

Comment trouver l’équilibre entre la vie de femme, de mère et d’épouse ?

C’est drôle, on me pose souvent cette question et moins souvent à mon mari ! Il a pourtant les mêmes responsabilités que moi en tant que parent. Il faut être capable de dire que ce n’est pas toujours facile d’assurer sur tout, mais que l’on fait au mieux. C’est aussi important pour l’image qu’on renvoie à nos enfants. Ils grandissent en nous prenant en exemple. Actuellement, je suis en Normandie avec ma fille de 10 ans, mais c’est mon mari qui gère mes trois autres enfants et il n’y a pas de problème avec ça. Et le secret, c'est que je bois beaucoup de café !

Eliza Reid conclut en disant que le féminisme n’est pas un combat de femmes, mais un combat pour les droits humains :"Atteindre l’égalité femme-homme est tout aussi important pour les hommes. Les pays plus égalitaires sont généralement plus riches et pacifistes."