Ligue 2 : une première victoire pour Quevilly, un nul pour le Havre et Caen toujours leader

Publié le

La cinquième journée du championnat de ligue 2 a été l'occasion pour Quevilly-Rouen-Métropole de décrocher sa toute première victoire de la saison face à Pau. Caen et Le Havre, pourtant dominateurs, n'ont réussi qu'à décrocher un nul. Le club "bas-normand" conserve toutefois la première place au classement.

Si les joueurs ont célébré comme il se doit leur première victoire de la saison à leur retour dans les vestiaires, l'entraîneur de QRM, Olivier Echouafni, lui, préférait garder la tête froide ce samedi soir. "Le contrat est rempli sur le coté comptable. Par contre au niveau du jeu, on va devoir retravailler. (...) L’important c’est d’avoir su réagir, mais on ne pourra pas toujours réagir de cette manière là." Les deux équipes, en quête d'un premier succès cette saison, n'ont pas vraiment brillé durant la première période de jeu. "Vu nos quarante-cinq premières minutes, j’ai envie de dire que c’était laborieux", commentait le coach du club normand. "Ce n’est pas un non-match mais, au moins, on ouvre le score", déclarait de son côté Didier Tholot, l'entraîneur du club adverse.

Car c'est le Pau FC qui ouvert le score ce samedi soir au stade Robert Diochon à la 50e minute grâce à une tête d'Henri Saivet sur un coup franc de Jean Ruiz. Dix minutes plus tard, les Normands croient revenir au score mais la frappe de Garland Gbelle finit dans le petit filet. C'est finalement Issa Soumaré qui remet les compteurs "à zéro" à la 69e minute. La confiance change alors de camp et les Normands, sur leur terrain, impose leur rythme et finissent par prendre le large grâce à une frappe décroisée de Gustavo Sangaré (76e minute). Score final : 2-1 pour QRM et une douzième place au classement de ligue 2.

Deux places devant (la 10e), on retrouve un autre club normand, le Havre. Pourtant, les Ciel et Marine auraient pu espérer mieux au regard de leur prestation ce samedi soir. Mais après avoir livré une véritable leçon la semaine dernière à Saint-Etienne (6-0 pour les Normands), les hommes Luka Elsner ne parviennent toujours pas à l'emporter à la maison cette saison. La douche froide s'est abattue sur le stade Océane dès le premier quart-d 'heure de jeu. La seule véritable occasion d'Amiens se conclue par un succès. Tolu Arokodare, seul face au but, ouvre le score. Les Normands vont alors tout tenter pour revenir sur leurs adversaires et n'auront de cesse de mettre la pression. Mais malgré les multiples assauts sur les cages picardes, il faut attendre la 72e minute pour que Jamal Thiaré marque le but de l'égalisation. Et le dernier de la rencontre. Les deux équipes se quittent sur le score de 1 partout. "Le sentiment qui domine, c’est la fierté d’avoir produit un tel match. Oui, les garçons peuvent être fiers. On a su revenir, mais sans être réellement récompensés", regrettait l'entraîneur havrais après le coup de sifflet final.

Caen rattrapé par le Paris FC mais toujours leader

En tête du classement, c'est toujours le Stade Malherbe qui occupe la première place. Mais le leader compte désormais autant de points que son premier poursuivant, Dijon. Ce samedi soir, le club bas-normand aura connu un sort à la fois similaire et inverse de celui de son frères ennemi de l'autre côté de la Seine. Dominateur, le Stade Malherbe a vu la victoire lui échapper dans les dernières minutes du match. Sur leur terrain, les Normands ont largement survolé la première période de jeu, multipliant les franches occasions face à un Paris FC réduit à faire de la figuration. Les efforts finissent par payer peu avant la pause quand Romain Thomas ouvre le score d'une tête piquée sur un joli coup franc d'Ali Abdi.

Les hommes de Stéphane Moulin manquent de doubler à la mise à la reprise sur deux occasions. Mais lorsque Bilal Brahimi bute sur la barre des parisiens à la 60e minute, ces derniers sortent soudainement de leur torpeur et le gardien normand, jusqu'ici à l'abri, doit multiplier les sorties pour contrer le retour de flammes ( quatre arrêts en l'espace de deux minutes). Le deuxième et dernier but du match sera au crédit du Paris FC. Julien Lopez finit par trouver la faille à la 84e minute et égalise. "J'avais hâte de voir comment on allait se comporter dans un match comme ça avec ce statut de leader. Je trouve que les joueurs se sont bien comportés. Maintenant, inévitablement, sur cette fin de match, je trouve qu'on manque un peu d'expérience", analysait Stéphane Moulin après le coup de sifflet final, "Je trouve que le score est logique. On a joué une équipe de Paris qui a haussé le ton sur les 20 dernières minutes et qui nous a mis en difficulté, de par la qualité de ses joueurs. Il faut savoir reconnaitre la qualité de l'adversaire."   

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité