Metz et Dijon, “des matchs qu'il ne faut pas louper” pour le Stade Malherbe de Caen

Après sa première victoire de la saison dimanche dernier face à Lille, le Stade Malherbe de Caen reçoit ce samedi le FC Metz, actuellement au fond du classement. Une équipe à ne pas sous-estimer mais un rendez-vous à ne surtout pas manquer pour Patrice Garande.

Par CM

Après un début de saison plutôt moyen, le Stade Malherbe de Caen a retrouvé le sourir avec une première victoire dimanche dernier face au LOSC. Mais pour Patrice Garande, il y avait déjà avant des raisons d'être optimiste. "Contre Saint-Etienne, on avait pas été récompensé de ce qu'on avait fait", a-t-il de nouveau déploré ce jeudi lors de la conférence de presse précdant le match de ce samedi contre Metz. "L'objectif c'est d'être dans la lignée de ce qu'on a fait sur les deux derniers matchs (Lille et Saint-Etienne, donc)".

"Une équipe qui a moins peur que l'an passé"

Parmi les motifs de satisfaction pour le coach normand, des associations qui fonctionnent bien sur le terrain avec les paires Ronny Rodelin - Ivan Santini en attaque et Julien Féret - Youssef Aït Bennasser au milieu. Mais aussi, une défense plus performante que la saison passée. "On a une défense assez solide, on est très performant dans les duels, très performant dans les ailes et on a deux joueurs qui vont vite (M'Bengué et Guilbert). Ça change tout. On a une équipe qui a moins peur que l'an passé parce qu'il y a cette capacité de vitesse". Et de saluer, plus globalement, le travail défensif de tout l'équipe.

Si l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen compte jouer la carte de la continuité, il devra tout de même s'adapter lors des prochaines rencontres. "On manque de joueurs de couloir de par la blessure d'Hervé (Bazile) et Vincent (Bessat)", a-t-il concédé. "Mais il y a des solutions qui existent à la fois en gardant ce système (4-2-3-1) mais aussi en changeant de système".


Samedi, Malherbe reçoit, à domicile, une équipe à la peine en championnat. Mais Patrice Garande, en entraîneur avisé, préfère rester prudent. "Cette équipe de Metz, ce n'est pas parce qu'elle a 0 point qu'il faut la prendre à la légère. Contre Gunigamp, ils ont perdu le match mais ils ont quand même bien bougé cette équipe là". La semaine d'après, le club noprmand recevra de nouveau sur son terrain un club en difficulté. "Metz et Dijon, ce sont des équipes dans notre catégorie donc des matchs qu'il ne faut pas louper".

Puis viendront Nantes et Amiens, un calendrier plus favorable pour les Caennais que celui de l'an dernier selon les spécialistes. Un point de vue que ne partage pas forcément Patrice Garande. "Je considère que tous les matchs sont compliqués. Tous les matchs vont être difficiles. Faut jouer les matchs. C'est comme quand on était à Lille. La présentation du match c'était: à Strasbourg c'était un accident avec un scénario rarement vu dans la ligue 1, par contre Lille a atomisé Nantes donc Caen, combien ils vont en prendre ?".

"Le PSG, même à la télé, ça va trop vite !"

Néanmoins, l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen concède un motif de satisfaction dans ce calendrier. "La seule chose dont je suis content c'est de jouer le PSG le dernier match avant la trêve et le dernier match de la aison. Je préfère les jouer ce matchs là que maintenant. Pour l'instant, je le regarde et .....", dans un grand éclat de rire, "même à la télé, ça va trop vite !"

Le PSG, même à la télé, ça va trop vite



Sur le même sujet

Coupe de France: Granville tire le gros lot en 32e de finale

Près de chez vous

Les + Lus