Meurtre et viol d'une nonagénaire dans l'Orne: le petit-fils n'ira pas en prison

La Cour d'appel de Caen / © MYCHELE DANIAU / AFP
La Cour d'appel de Caen / © MYCHELE DANIAU / AFP

En mai 2015, à Athis-de-l'Orne, une femme de 93 ans avait été retrouvée morte à son domicile. Très rapidement, son petit-fis avait été mis en examen pour meurtre et viol. La justice a estimé qu'il était pénalement irresponsable en raison de ses troubles mentaux.

Par CM

Il finira probablement ses jours à l'hôpital, dans une unité pour personnes difficiles mais n'ira jamais en prison. Le 24 octobre dernier, la chambre d'instruction de la cour d'appel de Caen examinait le cas d'un homme de 36 ans, poursuivi pour le meutre et le viol de sa grand-mère, des faits commis en mai 2015 au domicile de la victime âgé de 93 ans. Le but de cette audience: déterminer s'il pouvait être jugé pour ces actes.

Car très rapidement lors de l'enquête, il est rapidement apparu qu'il était sujet à des troubles mentaux. L'homme souffre de schizophrénie paranoïde, un pathologie mentale ayant aboli son discernement au moment des faits comme l'ont déclaré les experts-psychiatres à l'audience. Comme le rapportent nos confrères de Ouest-France, l'avocate générale avait elle-même estimé le 24 octobre dernier que "l'hospitalisation sous contrainte de cet homme est incontournable".

L'arrêté rendu ce mardi 28 novembre par la chambre d'instruction de la Cour d'appel de Caen confirme l'évaluation faite le 24 ocotbre dernier. L'homme de 36 ans est reconnu irresponsable pénalement. Il ne sera donc pas jugé mais fera l'objet d'une hospitalisation sous contrainte dans un établissement psychiatrique. L'homme est déjà interné dans une unité pour mlades difficiles. Cette décison s'accompagne de mesures de sûreté. Il a l'interdiction de se rendre dans le département de l'Orne durant 20 ans. Les parties civiles vont toucher entre 6000 et 20 000 € au titre de préjudice moral.


C'est l'un des fils de la victime qui avait découvert son corps sans vie à son domicile d'Athis-de-l'Orne en mai 2015. Un voisin avait signalé aux enquêteurs avoir aperçu le petit-fils de la nonagénaire dans le quartier quelques jours plus tôt. Ce dernier avait été rapidement interpellé à Dieppe, en Seine-Maritime. Des traces d'ADN retrouvé sur les lieux du crime tendaient à prouver qu'il était l'auteur des faits.

Meurtre d'une nonagénaire à Athis-de-l'Orne: un petit-fils de la victime en garde à vue

Le corps sans vie d'une femme de 93 ans a été retrouvé ce jeudi à son domicile à Athis-de-l'Orne. L'autopsie révèle la présence de coups très violents. L'un des petits-fils de la victime est entendu depuis vendredi par les enquêteurs.

 

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus