Nids de guêpes et de frelons : sauf urgence n’appelez pas les pompiers 

© MAXPPP
© MAXPPP

Depuis plusieurs semaines, les pompiers de Normandie sont submergés par les appels de particuliers envahis par les guêpes ou les frelons. Mais les pompiers ne pratiquent plus ce type d’intervention sauf urgence. Qui contacter ? Comment s’en débarrasser ? Réponses.

Par Nicolas Corbard

Au Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours du Calvados (Codis), les téléphones n’arrêtent pas de sonner. Idem chez leurs homologues de l’Orne ou de Seine-Maritime.

Avec le beau temps, c’est le retour des guêpes et des frelons et souvent, le premier réflexe, c’est d’appeler les pompiers.
 

« Nous n’effectuons plus aucune intervention pour détruire des nids d’hyménoptères depuis 2015, indique le SDIS 14. Il est primordial de préciser que ces appels encombrent inutilement les lignes du 18 qui doivent être utilisées uniquement pour les véritables urgences. »


Les pompiers orientent les particuliers vers des sociétés privées chargées d’éradiquer les nuisibles. Une liste est d’ailleurs disponible sur le site du SDIS 14.

Dans la Manche, les pompiers eux aussi ne pratiquent plus la destruction des nids "sauf carence des entreprises privées et dans ce cas nous pouvons être sollicités".

Chez les pompiers de l’Eure, on précise que « les opérateurs du centre 18 – 112 orientent les particuliers vers des sociétés dont c’est le métier, sauf bien sûr s’il s’agit d’urgences. Si vous avez un nid dans une chambre avec une personne allergique nous intervenons ».

Les pompiers de l’Eure peuvent encore se déplacer chez les particuliers mais les tarifs sont facturés entre 150 et 200 euros.


« C’est plus cher que si vous faites appel à une société privée, et les délais d’intervention sont plus longs. Le but est de désengorger le Codis car pendant que nous faisons un nid, nous ne pouvons pas intervenir ailleurs ».


En revanche, si le nid se situe dans un bâtiment public comme une crèche, une école ou un hôpital, le déplacement des pompiers est gratuit.

Les pompiers de l’Eure ont effectué 130 interventions sur des nids depuis le début de l’année.


Le frelon asiatique


S’il s’agit d’un nid de frelons asiatiques, il ne faut pas non plus s’adresser aux pompiers (sauf urgences) mais à votre mairie.

A la Fredon (Fédération départementale de Défense contre les organismes nuisibles) de Basse-Normandie, 250 nids de frelons asiatiques ont été signalés depuis juin.

« Avec les fortes chaleurs, les frelons sont davantage visibles donc il y a beaucoup de signalements », indique Maximin Leclaire chargé de la lutte contre les frelons asiatiques à la Fredon.
 

« Vous appelez votre mairie, si elle est conventionnée l’intervention s’effectue sous 3 jours ouvrés. Elle est gratuite, le coût est pris en charge par le département du Calvados et par votre commune ».


Dans le Calvados, les ¾ des communes sont conventionnée. Une plateforme internet est d’ailleurs dédiée.
 
© Fredon
© Fredon

Chaque commune et département normand a un fonctionnement différent. A Alençon dans l’Orne, 50 % du coût de l’éradication du nid est pris en charge par la ville.

Aujourd’hui, le frelon asiatique a envahi 98% du territoire français.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Rallye automobile Père et fille (25'40) Vachement Normand - octobre 2019

Les + Lus