La Normandie veut bâtir un Davos de la paix

Les journées "Normandie pour la paix", organisées à Caen les 23 et 24 mars préfigurent le Forum mondial pour la paix que souhaite organiser la région Normandie dès 2018. / © France 3 Normandie
Les journées "Normandie pour la paix", organisées à Caen les 23 et 24 mars préfigurent le Forum mondial pour la paix que souhaite organiser la région Normandie dès 2018. / © France 3 Normandie

Les journées "Normandie pour, la paix" qui se tiendront les 23 et 24 mars à Caen doivent déboucher dès l'année prochaine sur l'organisation d'un forum mondial annuel sur les plages du débarquement.

Par Pierre-Marie Puaud

"Pourquoi la Normandie s'engage pour la paix ? Peut-on encore sauver l'Europe ? Que reste-t-il des printemps arabes ?" : ce sont quelques uns des thèmes qui seront abordés lors des journées "Normandie pour la paix". Cette première édition sera organisée à Caen, au siège du conseil régional, les 23 et 24 mars. Pendant ces deux jours, des personnalités politiques, des diplomates, des intellectuels, des économistes vont participer à des conférences. La région Normandie a par exemple invité l'ancien premier ministre belge Guy Verofstadt, le philosophe Pascal Bruckner, l'essayiste Frédéric Encel, le journaliste turc Ahmet Insel, le diplomate istraelien Yossi Beilin qui a participé aux négociations des accords d'Oslo, ou encore l'éditorialiste Bernard Guetta : la liste n'est pas exhaustive.

Trois prix nobel tunisiens


La Normandie profitera aussi de ces journées pour réaffirmer son soutien à la jeune démocratie tunisienne. Elle accueillera les trois prix nobel de la paix Abd Abdessattar Ben Moussa, le président de la ligue des droits de l'homme tunisienne, Mohammed Fedhel Mahfoudh, l'ancien bâtonnier des avocats de tunisie, et Hassine Abassi, le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail. "Le Tunisie est le seul pays qui a réussi sa transition démocratique, souligne Hervé Morin. C'est un pays qui a eu les islamistes au pouvoir, et qui a su leur faire accepter le principe de la démocratie. C'est un pays qu'il faut soutenir, que l'Europe doit soutenir".

"Nous sommes légitimes pour parler de paix, explique Hervé Morin. Il est logique que la Normandie s'engage pour la paix. C'est une idée que les Normands portent en eux, poursuit le président de la région. Notre idée, c'est que ce soit un lieu de rencontre, une espèce de laboratoire où se croiseront le monde de la pensée, le monde politique et le monde économique. Et en marge des forums officiels, pourquoi ne pas imaginer des rencontres bilatérales. pourquoi ne pas essayer de faire que des gens renouent le dialogue en Normandie ?"

Hervé Morin rêve d'un forum "utile".
Hervé Morin veut un évènement "utile"


"Dans les cercles économiques, il existe un lieu de rencontre incontournable, c'est Davos, souligne François-Xavier Priollaud, le vice-président chargé des affaires européennes et inernationales au conseil régional. Il n'existe pas de lieu équivalent pour réfléchir à cette idée de paix. Ces journées de lancement sont destinées à poser le débat, comprendre les grandes évolutions du monde, la place de l'Europe, et décrypter qui décide quoi dans ce monde multipolaire".

François-Xavier Priollaud, vice-préident de la région en charge des affaires internationales et Hervé Morin, président de la région Normandie présentent les premières journées "Normandie pour la paix" le lundi 13 mars au siège du conseil régional à Caen. / © France 3 Normandie
François-Xavier Priollaud, vice-préident de la région en charge des affaires internationales et Hervé Morin, président de la région Normandie présentent les premières journées "Normandie pour la paix" le lundi 13 mars au siège du conseil régional à Caen. / © France 3 Normandie

 

A terme, la région souhaite faire de ce rendez-vous annuel un forum mondial incontournable. "Cela se fera petit à petit. Ce sera un travail de longue haleine, admet Hervé Morin. Mais vous imaginez ce que ça représenterait en terme de rayonnement pour la région si dans quelques années la Normandie était au coeur de l'actualité pendant plusieurs semaines parce que le monde entier viendrait ici parler de géostratégie, de stabilité, de sécurité, d'acès aux resources et de matières premières ?"

"Ce ne sera pas un rassemblement d'alter-mondialiste et de pacifistes"


Le conseil régional a déjà commencé à plancher sur l'organisation de son Davos pour la paix. Si le premier forum des 23 et 24 mars aura lieu à Caen, "l'idée, c'est d'aller dès 2018 sur les plages du débarquement". La région va solliciter des chefs d'état, des anciens chefs d'état. "On a déjà invité Obama, confie Hervé Morin, Entendons-nous bien, ce ne sera pas un rassemblement d'alter-mondialistes et de pacifistes, même si on les aime bien. Nous voulons réunir des femmes et des hommes d'horizons différents qui réfléchissent et qui permettent à des gens en conflit de renouer le dialogue".


Normandie Pour la paix, les 23 et 24 mars à Caen. Les forums sont ouverts au public. Inscription dans la limite des places disponibles sur le site : http://evenements.normandie.fr/normandie-pour-la-paix

Sur le même sujet

Lillebonne : la saison 2018-2019 au théâtre Juliobona

Les + Lus