Nouvelle défaite pour le Stade Malherbe : Stéphane Moulin appelle à ne pas tirer sur l'ambulance

Le club normand s'est incliné ce samedi soir à domicile face au PFC sur le score de un but à zéro. Une nouvelle défaite qui précipite la chute des Caennais au classement et suscite la colère des supporters. L'entraîneur juge leur réaction contre-productive.

"Contrairement à ce qu'on pourrait penser, il n'y a pas de feignant. Il y a une stat qui dit qu'on est l'équipe qui court le plus en ligue 2, en volume et en intensité. Mais ça ne suffit pas de courir", déclarait Stéphane Moulin à l'issue du match face au PFC. Avant de concéder : "Mais ça ne suffit pas de courir". Il faut marquer des buts et ce samedi soir c'est le Havrais Alimami Gory qui a poussé le ballon au fond des filets pour le compte du PFC (64e minute)

Après avoir été sorti de la Coupe de France une semaine plus tôt par une équipe amateure,cette nouvelle défaite du Stade Malherbe précipite sa chute au classement de ligue 2. Passant de la douzième à la quinzième place, Caen n'est plus qu'à un petit point du premier relégable (Quevilly). Et exaspère/désespère sans doute encore plus ses supporters au bord de la crise de nerf. Au lendemain de l'élimination en Coupe de France, Olaf, le cap du MNK 96 déclarait à nos confrères de France Bleu : "J'entends depuis plusieurs saisons, quand ça va mal, qu'il faut protéger les joueurs. Je commence à penser l'inverse : il faut arrêter de les couver, de les affaiblir. Il faut en faire des hommes, des guerriers." Et la tribune, ce samedi soir, n'a pas tenté de cacher sa colère, maniant l'humour pour donner la fessée.

Le douzième homme est-il plus incisif que les onze qui courent sur la pelouse ? Pour Stéphane Moulin, l'entraîneur, il n'est pas plus efficace pour autant. "Je comprends parfaitement la réaction du public. Le problème, c'est que ça ne fait qu'accentuer le problème. Derrière, vous vous confrontez à un problème mental. J'ai été joueur. J'ai appartenu à des équipes qui se sont faites siffler. Même moi personnellement, je me suis fait siffler. Je peux vous dire que vous perdez vos moyens, en tout cas une partie. Si on estime que dans nos moyens il y a déjà un manque, vous avez encore moins de moyens", plaide le coach, "Je ne conteste rien. Je dis juste qu'aujourd'hui, il ne faut pas oublier que ceux qui marqueront des buts et qui nous feront gagner les matchs, ce sont les joueurs."

Aujourd'hui, on est malade"

Stéphane Moulin, entraîneur du Stade Malherbe de Caen

Ce samedi soir, il n'était pas question pour Stéphane Moulin d'accabler ses hommes : "Les gars bossent, même si ça ne s'est pas vu ce soir. Ils bossent bien, ils sont à l'écoute, ils ont envie, ils ne lâchent pas (...) Aujourd'hui, ils ont essayé jusqu'au bout, maladroitement, de manière désordonnée c'est vrai, mais ils ont essayé". Mais force est de reconnaitre que "les  matchs se suivent et se ressemblent malheureusement un peu" et que "aujourd'hui, on est malade (....) pour l'instant, on n'a pas encore trouvé les bons remèdes, les bons médicaments."

A trois journées de la trêve se profile le mercato hivernal. "Ça en fait partie (du traitement), bien évidemment", déclare sans hésitation Stéphane Moulin, "Faire un constat, c'est bien. Mais après, on a bien conscience qu'il faudra renforcer ce groupe." D'ici là, il faudra d'aller chercher des points, "pas pour bien terminer mais pour terminer au mieux". Prochain rendez-vous pour les Caennais, le samedi 4 décembre avec un déplacement à Auxerre, actuellement troisième du championnat.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sm caen football sport