Objectif JO 2024 pour les jeunes du Centre Sportif de Normandie

Ils n'ont que 32 ans à eux deux mais ils ont déjà les Jeux Olympiques en ligne de mire. Téa et Jules sont deux jeunes espoirs de l'équipe de France. Nous avons passé deux jours au sein du Centre de Formation des Futurs Champions Normands pour tenter un "vis ma vie".

Par Catherine Gauberti

Le Centre Sportif de Normandie - 26 min - Vachement normand ! septembre 2019
Vachement normand ! en visite au Centre Sportif de Normandie. Vincent Chatelain rencontre deux jeunes espoirs sportifs : Téa Margueritte, badiste et Jules Brecin, kayakiste et aussi le Docteur Emmanuel Reboursiere, responsable du service de médecine du CHU de Caen ; Adrien Brouilly, préparateur physique ; Marc Collyer, coordinateur du Centre de Ressources du Sport de Haut Niveau de Caen ; Adrien Brouilly, préparateur physique ; Arnaud Hingant, responsable Pôle Espoir Badminton ; Matthieu Lesénéchal, responsable pôle Canoe-Kayak ; Mathieu Lesénéchal, responsable du pôle Badminton ; Vincent Alleaume, kinésithérapeuthe - France 3 Normandie - France 3 Normandie / Média TV

► Vachement normand ! à voir aussi sur France 3 Normandie dimanche 29 septembre à 12h55


L'espoir d'avoir de grands Espoirs


Il ne suffit pas d'aimer le sport et de rêver de podium pour passer les portes du Centre Sportif de haut niveau de Normandie. Il faut être véritablement passionné, motivé, jeune, tenace et surtout en bonne santé, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Alors sur la voie des records à battre, le premier pas commence par un bilan de santé, et plus précisément un test d'effort car il faut vérifier que le coeur va tenir le coup !
 

Tous les sportifs du Centre de Caen passent entre les mains d'Emmanuel Reboursière, responsable du service de médecine sportive du CHU de Caen.
La séance médicale se joue en trois temps : le premier est une discussion où le médecin évalue les capacités du jeune face à la douleur et vérifie son état de santé général. Viennent ensuite les tests médicaux, notamment pour le coeur et la tension. Le troisième est le test d’effort effectué sur tapis ou vélo avec mesure de la capacité respiratoire.

Alors, Vincent Chatelain, qui nous emmène dans cette découverte du Centre sportif de Normandie va-t-il passer ce test d'effort avec brio? Réponse en image...
Test d'effort pour Vincent Chatelain - 1min30 - Vachement normand septembre 2019
 

 


L'entraînement de Téa, jeune Espoir en badminton 

Téa Margueritte, 15 ans, originaire de Rouen, fait partie du pôle espoir. Elle est déjà double médaillée de France de badminton. Entre études, entraînements et préparation physique, elle suit une formation complète au Centre sportif de Caen, accompagnée d'Adrien Brouilly, préparateur physique.
La préparation physique est très importante tout au long de la saison pour un sportif. Quelque soit son niveau, il doit suivre au minimum une fois par semaine cette préparation physique d'une heure. Elle est ciblée en fonction des sports et des besoins des sportifs.

Le programme du jour : musculation, gainage et cardio et le challenge pour Vincent : un duel avec Téa dans l'exercice des touches pour travailler la réactivité et les déplacements spécifiques au badminton. Il s'agit d'échauffer un mouvement plutôt qu'un muscle en particulier. Alors, que la / le  meilleur.e gagne !
 
Duel Téa Margueritte / Vincent Chatelain en exercice de badminton - 1 min - Vachement normand ! septembre 2019

Pour les sportifs de haut niveau comme Téa, les horaires journaliers sont aménagés et combinent sport, études et repos. L'entrainement principal de Téa est bien évidemment sur le terrrain, un "petit" terrrain où les volants fusent à... 490 km/h en sortie de raquette, ce qui fait du badminton le sport le plus rapide !
On avance, on recule en permanence, les reprises d'appuis doivent être excellents et les gestes très courts pour des jeux à deux contre un ou des séquences multi-volants. 
 
 
 

Jules, un Espoir sur l'eau


La perspective des jeux Olympiques booste aussi Jules Brecin, 16 ans aujourd'hui qui figure déjà sur la liste des "2024-2028". Il est à ce titre inscrit dans le Parcours d’Excellence du Projet de Performance Fédéral de la Fédération Française de Canoë-Kayak pour se préparer aux échéances internationales et notamment au Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Une compet' ça se gagne ! 
Jules Brecin, espoir kayakiste


Originaire de Carolles, dans la Manche, Jules n'a plus quitté la pagaie depuis ses premières sorties en centre aéré ou avec son oncle, passionné de kayak. Il a débuté avec le kayak-polo qu’il a pratiqué pendant 4 ans au sein de la section sportive du Collège La Chaussonière d’Avranches et où il a décroché un titre de Champion de France et de Vice-Champion de France. Il s'est engagé très tôt dans un double parcours sport-études. Mais, invité à partir pour améliorer son niveau sportif, il a refusé. Il fait le choix de rester au Centre sportif de Caen, ce berceau normand ou l'on s'attache à être à l'écoute des jeunes, quitte à les materner un peu. 
 


Comme les autres sportifs du Centre, Jules a deux séances par semaine avec Vincent Allaume, masseur kinésithérapeute. Une séance de kiné se passe en 2 étapes. La première, c’est la récupération. Elle consiste à faire du vélo dans un bassin d’eau chaude pour décontracter les muscles durant 10 minutes. S’en suit ensuite une alternance entre bassins chauds et froid avec des cycles de 1minute 30 chacun. La seconde étape est celle du massage musculaire. En fonction des blessures ou autres le massage est ciblé sur des muscles précis.
 
Un bain très froid pour Jules Brecin et Vincent Chatelain - 1 min - Vachement normand ! septembre 2019
 
 

Un peu d’histoire

Le Centre Sportif de Normandie est l’un des centres de ressources territoriaux en charge de l’accompagnement des sportifs de haut niveau.

Cet accompagnement s’articule autour de 3 axes : l’entrainement et la performance sportive, la réussite scolaire, universitaire et professionnelle et le développement personnel.

Il est géré par un Groupement d’Intérêt Public qui réunit l'Etat, la Région Normandie, des partenaires territoriaux, un comité des utilisateurs, des personnes qualifiées (Marie-Jeanne Gobert) et des représentants du personnel.

Chronologie :
Août 2009 : Fermeture par décret du CREPS d’Houlgate
Janvier 2010 : Avec le Conseil Régional de Basse-Normandie comme chef de file, le Conseil Départemental du Calvados, la Communauté de Communes, la Commune d’Houlgate et le mouvement sportif, ouverture du Centre Sportif de Normandie géré par une association loi 1901.
Aout 2015 : La loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale entérine le transfert du patrimoine immobilier de l’ex-Creps de l’Etat vers la Région.
2017 : Ouverture d’un nouvel équipement dédié au sport de haut niveau à Caen. la gestion est  confiée au CSN.
Octobre 2018 : Hervé Morin, Président de la Région Normandie, présente le grand plan de rénovation du site d’Houlgate.
Janvier 2019 : Le CSN adapte son cadre juridique. La mission de service public est désormais assurée par un Groupement d’Intérêt Public.

Le CSN comprend deux sites : l'un à Houlgate, dans un environnement alliant mer et campagne, l'autre à Caen, dans l'enceinte des lycées Laplace et Dumont d'Urville, à proximité de l'université, des équipements sportifs et du CHU.

(source www.sport-normandie.fr)

A lire aussi

Sur le même sujet

Rallye automobile Père et fille (25'40) Vachement Normand - octobre 2019

Les + Lus