Orelsan : une défaite de famille à l'ère du smartphone

© Capture d'écran Youtube / Orelsan
© Capture d'écran Youtube / Orelsan

Dans le clip mis en ligne ce 28 février, le rappeur caennais incarne les 27 personnages de la chanson dans ce qui ressemble à un mauvais film de fin de banquet. C'est drôle et mordant.

Par Pierre-Marie Puaud

C'est l'anniversaire de Mamie. Des ballons de baudruche aux couleurs braillardes pendouillent aux murs d'une salle des fêtes terne et défraîchie. L'image est chancelante, comme dans une vilaine story Snapchat. Un vague relent de musique se mêle au brouhaha de conversations. Orelsan semble loin. Il baille et se tourne vers l'objectif. "Tu es sûr que c'est intéressant ce que tu filmes ? C'est un montage, répond une voix pâteuse. Ah cool, pour mamie, veut croire Orelsan. Non, c'est pour youtube. Si tu fais un million de vues, ils te donnent 3000 euros." Une autre voix s'élève du bout de la table : "Eh, l'rappeur de la famille, il nous f'rait-ti pas un p'tit rap ?" C'en est trop. Il se lève et vide son sac.

Dans son dernier clip, Orelsan met en scène une défaite de famille. Et comme on n'est jamais si bien servi que par soi-même, il incarne lui-même les 27 personnages de sa chanson. Tous y passent, "Delphine, qui sert à rien, à part à se plaindre", et "son mec bourré" qui "préfère danser avec le chien", la "tante crevarde" qui "lave les assiettes en carton", le beau-frère qui balance des clichés politiques, Nico, "un beauf comme les autres". Les portraits brossés "sous les stroboscopes de Gifi" sont saignants, et d'autant plus drôles que chacun peut y reconnaître les siens. Orelsan n'a qu'un mot tendre. Il arrive après le dessert, en guise d'au revoir : "Mamie, je t'aime".

Orelsan, défaite de famille


Des centaines de milliers de vues en quelques heures

Défaite de famille est sans doute l'un des textes les plus piquants du dernier album d'Aurélien Cotentin, alias Orelsan. Le rappeur revendique une fiction, mais il n'a semble-t-il pas eu à chercher bien loin pour trouver l'inspiration. Il confiait récemment aux Inrocks : "Avant la sortie de l'album, j'avais eu l'occasion de participer à plusieurs fêtes de famille. Tu as beau être connu ou reconnu dans ce que tu fais, c'est le genre de choses qui ne changent jamais." Il faut croire que le texte a trouvé un certain écho parmi ses fans. Comme pour se venger de ces repas de mariage interminables et autres pénibles cousinades, ils se sont jetés sur le clip. En quelques heures seulement, il avait déjà été vu plus de 500 000 fois.

Orelsan explique le texte de défaite de famille




A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus