Pour soigner son chat ou son chien à distance, il crée Vetapp, la téléconsulation vétérinaire

Une plateforme en ligne permet aux propriétaires d'animaux de consulter en vidéo à distance un vétérinaire pour certaines pathologies.
L'idée innovante vient d'Antoine Escudier. Le jeune homme a lancé sa start-up dans les locaux de Normandie Incubation, à Caen.

© Nicolas Creach / Photographe

On aime nos animaux de compagnie mais ça peut vite devenir compliqué pour les propriétaires de les emmener voir le vétérinaire.
Cela oblige souvent à poser une demi-journée de travail auprès de son employeur ou encore faire face à un animal qui ne veut pas toujours obtempérer et fuit la cage. Pour remédier à ces tracas, Antoine Escudier 24 ans, a lancé Vetapp, une plateforme de téléconsultation vétérinaire developpée à Caen.
Le concept est simple, il faut prendre rendez-vous en ligne avec un vétérinaire partenaire pour transformer des suivis de petites pathologies en téléconsulations: "Les contrôles dermatologiques, comportementaux ou encore post-opératoires représentent 10 à 20% des consultations aujourd'hui et nous avons pu voir avec les vétérinaires qui pour beaucoup estiment que cela peut-être fait à distance" explique Antoine Escudier.

© Capture internet / Antoine Escudier, Fondateur de Vetapp

Un gain de temps

Les téléconsulations ne peuvent être réalisées que si le professionnel a vu l'animal dans les douze mois qui précèdent le rendez-vous en ligne. Pour Océane Denis, qui a trois chats et quatre chiens, c'est la solution idéale : "Mon vétérinaire est à 45 minutes de chez moi, vous imaginez bien que c'est compliqué avec tous mes animaux. La téléconsulation me facilite la vie, c'est un vrai gain de temps et c'est pratique" nous explique la jeune femme normande âgée de 26 ans. Elle ajoute : "Grâce à la vidéo mes animaux sont moins stressés, je peux les faire contrôler lorsqu'ils dorment ou qu'ils se reposent".

De son côté le docteur Bakhtiary, partenaire de la plateforme en ligne estime que: "C'est novateur et dans l'ère du temps. Pour nous c'est une économie de temps considérable, c'est vraiment rentable et une téléconsulation pour un simple contrôle sera moins cher qu'une consultation traditionnelle donc tout le monde y gagne".
Malgré l'engouement, la vétérinaire tient à préciser : "Les téléconsultations ne remplaceront jamais une consultation. Si la pathologie le nécessite, notre priorité est le bien-être de l'animal. Et il sera obligatoire de voir l'animal dans l'année, nous voulons garder le contact avec les animaux et les propriétaires".
 

© Antoine Escudier / Fondateur de Vetapp

150 vétérinaires sur la plateforme en juin 2021

Ce projet a vu le jour grâce à l'épidémie de covid-19.
Face aux cliniques qui ont fermé leurs portes lors du premier confinement, des propriétaires ont dû reportér des consultations pour leurs animaux de compagnie accentuant certaines pathologies. Par conséquent un décret autorise la téléconsultation vétérinaire depuis le 5 mai 2020. Une aubaine pour le fondateur de la plateforme : "Nous avons pour le moment quelques cliniques vétérinaires référencées mais d'ici fin juin nous espérons avoir 150 vétérinaires sur la plateforme dont notamment la clinique du Cèdre ou encore la clinique Côte de Nacre avec lesquelles nous sommes en négociation".

Pour le moment la plateforme n'est dédiée qu'aux animaux de compagnie. Les animaux d'élévage sont soumis à une législation bien précise qui nécéssite des suivis pointus. Mais à terme la start-up espère proposer des téléconsulations aux propriétaires mais aussi aux agriculteurs.

L'enteprise souhaite référencer au moins 500 vétérinaires partout en France sur sa plateforme d'ici fin 2021.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature covid-19 start-up économie entreprises