Rave-party prévue au sud de Caen : l'événement déclaré, la mairie le fait annuler

500 personnes devaient se réunir pour un concert électronique, ce samedi 11 juin 2022, dans le Calvados. Le collectif Oiz, à l'origine de l'événement, avait obtenu des autorisations mais la mairie de Soumont-Saint-Quentin a préféré annuler l'événement, principalement pour éviter des nuisances sonores.

"Tous les papiers étaient faits : contrat avec la société de sécurité, contrat avec les secouristes, contrat avec la structure, en lien avec les gendarmes aussi qui nous appuyaient en plus à la préfecture…"

Pierre-Emmanuel Clouaire, président du collectif Oiz, ne comprend pas. Ce collectif de musique électronique avait prévu d'organiser un concert dans la nuit du samedi 11 juin, à Soumont-Saint-Quentin, au sud de Caen. Mais moins de 48 heures avant l'événement, la mairie s'y est opposée. 

La mairie à l'origine de l'annulation

"En regardant sur les réseaux sociaux, on s'est aperçus qu'on était à plus de 600 personnes. Certains élus ont vu 800 personnes (…) 75 décibels, l'OMS considère qu'il y a danger pour la santé à partir de 80", explique Laure Meudec, maire de ce village d'environ 560 habitants.

Ce secteur est souvent touché par des rave-partys sauvages. Je me suis aperçue de l'organisation, du nombre de personnes attendues et sur un hameau comme celui-ci, ce n'est pas possible.

Laure Meudec

Maire de Soumont-Saint-Quentin (14)

Autre raison évoquée par la municipalité : la proximité avec des habitations situées à environ 200 mètres. "Avec des habitants à fleur de peau, qui subissent déjà énormément de nuisances sonores par rapport à un stand de tir, qui est présent sur place. Moi, dans mon rôle d'élue, je dois maintenir l'ordre public donc j'ai contacté directement le propriétaire pour lui demander d'annuler cette location."

Incompréhension du collectif

Le collectif Oiz avait réservé une tente pour l'occasion, à dresser sur un terrain privé. "On avait trouvé cet espace idyllique pour accueillir nos participants", se désole Pierre-Emmanuel Clouaire. 

On avait fait des préventes pour pouvoir contrôler le nombre de personnes et que tout le monde ne se pointe pas comme ça.

Pierre-Emmanuel Clouaire

Président du collectif Oiz

"On sait que la musique électronique, c'est pas encore démocratisé, malgré que ça fait 30 ans que ça existe. Les élus, les pouvoirs publics ont peut-être cette peur du méconnu (…) C'est une culture comme une autre avec un public énorme. Sur le Calvados, ça représente des milliers de personnes."

Pour accueillir ce concert électronique, le collectif réfléchit désormais à une nouvelle date ainsi qu'un nouveau lieu.