Retour à l'école : quand le virus impose les nouvelles règles du vivre ensemble

L'école élémentaire Jean Moulin dans le quartier de Venoix, à Caen a rouvert ses classes ce mardi 15 mai. Une rentrée avec de nouvelles règles, de nouvelles habitudes. Une rentrée, avec des inconnues et beaucoup de questions.

Dès leur arrivée, les élèves reçoivent les nouvelles instructions et vont se laver les mains.
Dès leur arrivée, les élèves reçoivent les nouvelles instructions et vont se laver les mains. © M. Bellinghen/ FTV
Il faut bien que nos enfants reprennent un semblant de vie... Cette phrase d'un parent d'élève reflète un sentiment partagé devant l'école primaire Jean Moulin à Caen. Ce matin, 140 élèves, (sur 240) ont fait leur rentrée.

Du CP au CM2, ils retrouvent tous leurs classes et c'est une spécificité caennaise, pas de rentrée progressive.

Le directeur a passé du temps à préparer son école. La cour est balisée. Chaque niveau aura « sa » partie de cour pour la récré. Et la rentrée se fait, niveau par niveau. Les rendez-vous sont espacés de 10 minutes. 
 
La cour est séparée en plusieurs zones. Les élèves ne se mélangent pas.
La cour est séparée en plusieurs zones. Les élèves ne se mélangent pas. © M. Bellinghen / FTV


Limiter les contacts au maximum


Les CP sont attendus à 8h25, les CE1 dix minutes plus tard. Jusqu'au CM2, à 9h05. Les moments de contact doivent être réduits au minimum.

Dans les classes, les tables sont espacées, les parcours sont fléchés. Les enfants ne seront pas plus de quinze par classe. En cas de dépassement, la classe sera dédoublée. Cinq agents municipaux sont là pour prendre en charge ces nouveaux groupes ainsi créés.

 
Dans la classe, le parcours que doivent emprunter les élèves pour se rendre à leur bureau est tracé au sol.
Dans la classe, le parcours que doivent emprunter les élèves pour se rendre à leur bureau est tracé au sol. © M. Bellinghen / FTV

Les enseignants connaissent les nouvelles règles. Ils portent tous des masques. Et la répartition dans les classes se passe avec fluidité ce matin. Malgré l'absence de gel hydroalcoolique. Il n'a pas été livré à temps...

Des jouets dans le cartable

Les parents sont partagés entre inquiétude, résignation et calme. Certains sont confiants : « Ils nous ont informés, on est rassurés... mais on ne met pas notre enfant à la cantine.»

On est rassurés, mais on ne met pas notre enfant à la cantine.
-Des parents de l'école Jean Moulin de Caen -

Après deux mois d'école à la maison, on sent l'envie et parfois le besoin de changer de rythme. « Merci pour les élèves » lance un parent au directeur de l'école et aux enseignants derrière la grille.
 
Manon en CP, visiblement impatiente de retrouver ses copines.
Manon en CP, visiblement impatiente de retrouver ses copines. © M. Bellinghen / FTV

D'autres parents sont inquiets. "Ca fait quand même une drôle de sensation"  nous dit le père de Raphaël, qui reprend le CE1." Ce qui va être difficile, ce sont les récréations. Ils ne peuvent pas jouer ensemble." nous dit le père d'Antoine. Il a glissé dans son cartable, des jouets pour que son fils puisse s'occuper seul.

Des sentiments ambivalents

Certains enfant sont visiblement impatients. Peu portent des masques. Mélina retrouve sa classe de CM1. C'est elle qui a insisté pour retourner à l'école. Sa maman aurait pu la garder chez elle. Elle est au chômage depuis le 17 mars.
 
Mélina a voulu retrouver sa classe de CM1. Sa maman aurait pu encore la garder mais elle a insisté pour y retourner.
Mélina a voulu retrouver sa classe de CM1. Sa maman aurait pu encore la garder mais elle a insisté pour y retourner. © M. Bellinghen / FTV

Pour Enzo, la rentrée est difficile. Les pleurs sont là et la cour semble bien vide. Mais il n'a pas le choix. Son père a prévu de reprendre le travail , "Le travail à la maison c'est bien, mais une maman c'est pas un prof."

Le chemin de l'école n'est pas sans embûches. Mais après des semaines de travail à domicile, les enfants étaient heureux d'entendre la sonnerie de la fin de la récré. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement coronavirus éducation société santé région normandie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter