Le Stade Malherbe Caen assure avoir bouclé son budget pour la saison prochaine

Jeudi, la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion (DNCG) a accordé un délai supplémentaire au club caennais, ce qui laisse penser que le gendarme financier du foot accorde du crédit aux éléments comptables présentés par ses dirigeants.

Le président du Stade Malherbe a bon espoir que la DNCG validera le budget qu'il vient de boucler
Le président du Stade Malherbe a bon espoir que la DNCG validera le budget qu'il vient de boucler © A.Huctin / France Télévisions
Le communiqué du gendarme du foot français tombé jeudi soir est des plus laconiques : "Prorogation du sursis à statuer dans l’attente d’éléments complémentaires de la part du club". Il en dit toutefois assez pour qu'il y ait lieu de penser qu'une éclaircie se profile. La DNCG est réputée pour une certaine instransigeance. Elle n'aurait sans doute pas accordé ce laps de temps si des éléments tangibles ne lui avaient pas été présentés. 

Un "budget sécurisé" bouclé aujourd'hui

Au téléphone, ce vendredi 2 juillet, Fabrice Clément confirme que le club a trouvé de quoi bâtir un budget pour la saison 2020/2021. Le président du Stade Malherbe précise même que ce "budget sécurisé" a été bouclé ce matin. Il sera soumis dans une semaine à la DNCG. Le club, en mal d'argent frais, va contracter un PGE (Prêt Garanti par l'État). Il s'engage aussi à alléger sa masse salariale. Enfin, huit actionnaires mettent la main à la poche pour apporter 1,5 M€. Sept de ces actionnaires siègent au sein de SMC 10, la holding qui détient 80 % des parts du club. Le huitième contributeur est Fabrice Clément lui-même.

"C'est un budget sérieux et prudent pour un club de Ligue 2", assure le président qui a bon espoir de le voir validé par le gendarme financier du foot. Le club serait donc tiré d'affaire dans l'immédiat. Mais il n'échappera pas à une profonde réorganisation. Depuis le départ de l'emblématique Jean-François Fortin il y a deux ans, le Stade Malherbe a cumulé les déboires sportifs et financiers, au point de devoir s'en remettre désormais à des investisseurs extérieurs. Le journal Ouest-France, par la voix du journaliste Guillaume Lainé, affirme qu'un fond d'investissement américain est sur le point de prendre le contrôle du club aux côtés de Pierre-Antoine Capton. Le producteur de télévision est déjà un des actionnaires du Stade Malherbe. "Un rachat d'entreprise, ça prend toujours du temps", explique Fabrice Clément, manifestement soulagé d'avoir bouclé le budget pour la saison prochaine. "Cela nous permet d'être plus serein pour négocier."

We Are Malherbe a déjà adopté le possible repreneur. Le "professeur Papa Capton" aurait toutes les qualités requises pour sortir le club de l'ornière, tel un sorcier africain. Dans la tourmente, ce facétieux groupe de supporters fait au moins preuve de constance en instillant la dose de légèreté qui manque souvent dans le petit monde du ballon rond. Avec le professeur Papa Capton, "garantie 100 % résultat dans les 3 jours". Leur prophétie fait sourire ? C'est fait pour.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sm caen football sport ligue 2
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter