Le Stade Malherbe à Paris : la saison commence "dans un autre monde"

Publié le Mis à jour le

Caen joue son premier match du championnat 2018/2019 ce dimanche au Parc des Princes face à l'ogre parisien. "Il faudra être capable de les regarder les yeux dans les yeux !" prévient le nouvel entraîneur caennais Fabien Mercadal.

Sur le papier, les deux clubs n'ont pas grande chose de commun. Le Paris Saint-Germain s'appuie sur un colossal budget de 560 M€, soit 520 M€ de plus que celui du Stade Malherbe. Sur le terrain aussi, il n'est guère possible d'établir une comparaison. Entre une équipe bâtie pour remporter la ligue des champions, et un groupe rajeuni et renouvelé qui va tenter d'obtenir son maintien en Ligue 1, on ne navigue pas tout à fait dans les mêmes eaux.



Les précisions de Florent Turpin :

durée de la vidéo: 01 min 07
©France 3 Normandie




"J'ai énormément de respect pour le club de Paris. Mais on est dans un autre monde, observe Fabien Mercadal. Le PSG, c'est le niveau mondial. Mais il faut qu'on soit capable de les regarder dans les yeux. C'est ce qu'ont fait les joueurs des Herbiers en finale de la coupe de France". L'entraîneur du Stade Malherbe refuse par ailleurs de se focaliser sur cette équipe parisienne, préférant voir dans ce match le moyen de bien lancer la saison. "On pense à la cohérence qu'on va pouvoir proposer. Parce qu'on ne sait pas quels joueurs seront alignés. ils ont eu des retours tardifs de la coupe du monde, un nouvel entraîneur. C'est illisible. Donc, on se concentre sur nous".





Les principaux extraits de la conférence de presse d'avant-mach (images SM Caen) :

   

Yacine Bammou forfait pour Paris SG / SM Caen

Groupe pro le 11/08/2018 à 18:00 Après la conférence de presse hier, Fabien Mercadal convoque son premier groupe de 18 joueurs pour le retour à la compétition. Retrouvez le point complet sur l'effectif du Stade Malherbe pour affronter le Paris SG dimanche soir afin de débuter cette nouvelle saison en Ligue 1 Conforama.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité