TÉMOIGNAGES : ces jeunes Normandes font la grève pour le climat, elles nous expliquent pourquoi

Pour la planète, elles ont décidé de s'engager / © DR
Pour la planète, elles ont décidé de s'engager / © DR

Mobilisées ce vendredi 15 mars pour la grève mondiale pour le climat, une collégienne et une lycéenne nous ont confié les raisons de leur engagement pour la planète.

Par Elise Koutnouyan

C'est un rendez-vous qui s'annonce hebdomadaire. Vendredi 15 mars, les Normands se joignent pour la première fois au mouvement de la grève mondiale pour le climat, qui essaime depuis plusieurs mois à travers les continents. En marge de cette journée d'action normande, deux jeunes témoignent des raisons de leur engagement
 

Laetitia, 14 ans, en 3ème au collège Henri Brunet (Caen)

 
Laetitia a participé à une "clean walk", avant de rejoindre le cortège de Caen / © DR
Laetitia a participé à une "clean walk", avant de rejoindre le cortège de Caen / © DR

"J'ai découvert la grève pour le climat sur Youtube, avec des reportages de Brut par exemple. C'est là où j'ai entendu parler de Greta Thunberg et aussi des manifestations en Belgique, surtout à Bruxelles. Avant, j'avais un peu étudié le réchauffement climatique à l'école mais seulement pendant un moment. Je croyais presque que c'était fini, vu qu'on nous en parlait plus. Aussi, on nous racontait l'impact sur le climat mais jamais ce que nous, on peut faire."

Après avoir vu les vidéos, j'ai parlé à mes parents d'initiatives à faire à la maison : consommer moins de viande et plus local. Avant, on consommait comme les autres familles. Maintenant, on essaie d'aller moins au supermarché, de manger des produits de la ferme, ou avec moins d'emballages pour réduire les déchets. C'est parfois compliqué parce que ça coûte plus cher. Mais par exemple, on fait nos propres yaourts maison, avec des pots en verre. Aussi, je me suis faite une feuille sur laquelle je note tous les déchets que je produis tous les jours. Par exemple, les emballages du supermarché qu'on jette directement en rangeant les courses chez soi. Je regarde ma liste et j'essaie de me dire : 'ça, il faut que j'élimine'."
 

Elma, 15 ans, en 2nde au lycée Charles-François Lebrun (Coutances) 

 
Elma Duval à la marche pour le climat, 15 mars 2019 / © N.Dalaudier
Elma Duval à la marche pour le climat, 15 mars 2019 / © N.Dalaudier
"J'ai vu aux informations que Greta Thunberg avait fait la grève plusieurs vendredis pour aller manifester contre le gouvernement inactif face au dérèglement climatique. Je me suis un peu plus documentée à ce sujet. Et en voyant qu'elle avait organisé une marche pour le climat le 15 mars, je me suis dit qu'on pouvait le faire aussi à Coutances."
 

On a envie que tout ce qu'on fait remonte au gouvernement et que les politiques prennent conscience de ce qu'on ressent. Ils doivent faire les actions nécessaires pour la planète, pour notre avenir et celui de nos enfants. S'il y a des manifestations partout en France, ils ne vont pas pouvoir ignorer ce qu'on fait. Nous, on est là pour démontrer qu'il y en a aussi dans les petites villes. On n'est pas inactifs ! On est prêts à sécher des cours pour sauver la planète."




 

A lire aussi

Sur le même sujet

UDUPC : les usagers et la grève à la SNCF

Les + Lus