Un mois après la cyber-attaque à la Ville de Caen, "les nouvelles sont rassurantes"

La Ville de Caen a subi une cyber-attaque le 26 septembre 2022 ce qui a provoqué l'arrêt brutal de ses serveurs. Un mois après, les services se remettent en place, même si tout n'est pas encore revenu à la normale selon la municipalité qui indique vouloir renforcer sa sécurité informatique.

"On ne peut pas ramener les livres et on a beaucoup de livres alors peut-être qu'il y aura moins de choix dans les bibliothèques", chuchote une usagère de la bibliothèque municipale Alexis de Tocqueville de Caen, mercredi 26 octobre 2022. Ne pas pouvoir ramener les bouquins empruntés est l'une des traces de la cyber-attaque dont a été victime la Ville de Caen le 26 septembre dernier. Un mois après, c'est l'un des services encore inopérant, tout comme l'utilisation du wifi ou des ordinateurs qui permettent de gérer le stock de livres. En revanche, il est à nouveau possible d'emprunter des ouvrages, ou encore de payer par carte bancaire au musée ou au théâtre. "Pour la piscine et la patinoire, ce devrait être le cas aussi dans les jours à venir. Il n’y a plus de problèmes non plus en ce qui concerne les démarches d’état civil. Pour le site internet de la Ville, ça se fera dans un dernier temps, probablement d’ici un mois", explique Bertrand Cousin, directeur du cabinet du maire à nos confrères de Ouest-France.

Cette cyber-attaque d'ampleur avait provoqué l'arrêt brutal des serveurs de la Ville. Aucune rançon n'a été versée et aucune donnée n'a été "aspirée", souligne Nathalie Bourhis, élue à Caen. La municipalité a toutefois souhaité porter plainte. "Après enquête et investigations, deux serveurs - sur les 200 de la Ville et plus si on intègre le CCAS et la communauté urbaine - ont été touchés", précise-t-elle. 

Coût financier de l'attaque : de 100 000 à 300 000 euros 

"Les nouvelles sont plutôt rassurantes. Grâce à la réactivité de notre direction du système d’information et de son équipe, nous retrouvons progressivement un fonctionnement normal. Nous pouvons rétablir nos services en interne et en externe vis-à-vis de nos usagers", annonce Nathalie Bourhis. Pour ce qui est du coût de l'attaque et de sa prise en charge, la Ville indique se situer autour de 100 000 à 300 000 euros. "On a fait appel à des spécialistes des cyber-attaques, des prestataires, donc il y a des coûts", souligne celle qui est également en charge des Ressources Humaines à la mairie de Caen.

Il y a toute une autre partie qui vise à être dans l’action pour mieux mettre en sécurité, et appréhender les nouveaux risques. Il est impératif de renforcer cette sécurité. Ces cyber-attaques sont l'affaire de tous.

Nathalie Bourhis, élue à Caen

France 3 Normandie

Le 10 octobre dernier c'est au tour du département de Seine-Maritime d'être la cible d'une attaque informatique. Depuis, les services ne sont pas encore pleinement remis explique le département mais ils "remontent progressivement les fonctions." "Nous n'avons pas constaté, pour l'heure, de pertes ou de fuites de données mais nous restons très prudents. Les aspects paie et versement des allocations sont toujours assurés", indique-t-on du côté de la communication.

Ces attaques ne sont pas des cas isolés. Selon un rapport du Sénat, au cours de l’année 2020, 30 % des collectivités locales en auraient été victimes.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité