Le maire de Cabourg traîne à son tour son épouse devant le tribunal pour violence conjugale

Tristan Duval, maire de Cabourg, doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Caen le 10 octobre prochain pour violences conjugales / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Tristan Duval, maire de Cabourg, doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Caen le 10 octobre prochain pour violences conjugales / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Le 21 novembre dernier, Tristan Duval était condamné à trois mois de prison avec sursis pour des violences commises à l'encontre de son épouse. Cette dernière doit comparaître à son tour devant le TGI de Caen le 6 février prochain : un parfum de vengeance flotte sur cette nouvelle affaire.

Par CM

C'est l'avocat de Mme Solène Duval qui avait rendu publique en septembre dernier cette affaire privée. Le 7 août dernier, le maire de Cabourg, et son épouse se sont disputés en pleine rue, une dispute qui aurait donné lieu à un échange de coups. Le 10 octobre dernier, le maire de Cabourg a comparu devant le tribunal correctionnel de Caen pour violences agravées sur sa compagne. L'élu calvadosien a été condamné le 21 novembre à trois mois de prison avec sursis.
 

En septembre dernier, l'avocate de Tristan Duval avait annoncé que son client avait lui aussi porté plainte contre son épouse pour violences et dénonciation calomnieuse. Lors de son procès, le maire de Cabourg avait farouchement nié les faits qui lui étaient reprochés et affirmé que c'était son épouse qui l'avait agressé.

Les deux protagonistes du dossier vont pouvoir une nouvelle fois s'expliquer au tribunal. Solène Duval est en effet convoqué le 6 février prochain au TGI de Caen pour "violence suivie d'incapacité supérieure à 8 jours par une personne étant ou ayant été conjoint, concubin ou partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité". La victime étant ici Tristan Duval et les faits étant datés du 7 août 2018, soit les mêmes circonstances qui ont valu au maire de Cabourg une condamnation.

La victime devient bourreau ? ou supercherie ?


C'est tout l'enjeu de l'audience qui va se jouer ce 6 février à Caen. 

Le maire de Cabourg semble chercher à banaliser la scène. Elle l'a mordu pour se défendre. Il banalise la scène et transforme sa victime en bourreau, affirme Maître Stéphane Sebag, l'avocat de Solène Duval.


En effet, l'épouse et son conseil assurent que la morsure était un acte de défense. "D'ailleurs il n'a jamais été question de 8 jours d'ITT c'est le mari qui invente çà ! C'est en fait une ITT d'une journée, le seul papier signé par un médecin", confirme l'avocat pour dénouer l'affaire. 
 

Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus