Calvados: douze migrants chavirent sur ce petit bateau, on leur avait promis l'Angleterre à une heure de la Normandie

Dans le froid et la nuit, ce 30 décembre, une embarcation de petite taille à chaviré dans le port de Port-en-Bessin (14). A son bord douze passagers dont deux mineurs. Des migrants irakiens, tous récupérés in extremis sains et saufs.

Ce bateau fait pour quelques passagers ne pouvait pas traverser la Manche avec douze personnes à bord en une heure.
Ce bateau fait pour quelques passagers ne pouvait pas traverser la Manche avec douze personnes à bord en une heure. © SNSMPort en bessin

Ils voulaient rejoindre les côtes anglaises en pleine nuit dans une embarcation non adaptée à la haute mer et absolument pas prévue pour autant de passagers. Même la météo n'était pas favorable.

Dans la nuit de ce 30 décembre, vers deux heures du matin, une embarcation de petite taille, a été repérée au niveau de la cale de mise à l’eau de Port-en-Bessin-Huppain (Calvados), à son bord les autorités dénombrent douze passagers, soit neuf hommes et trois femmes. Deux s'avèreront être mineurs.

Il s'agit de réfugiés, tous ressortissants irakiens.
 

Surchargé, le bateau chavire vite

L’embarcation a chaviré au moment de sa mise à l’eau.

Le CROSS (Centre Opérationnel Régional de Surveillance et de Sauvetage) et les pompiers engagent aussitôt des sauveteurs aquatiques et des équipages à terre.

 

Tous les occupants de l’embarcation ont pu être ramenés sur la terre ferme sains et saufs. Tous ont fait l’objet d’un bilan médical par un médecin du SAMU et par les sapeurs-pompiers. A l’issue, seul un nourrisson de 2 mois a été transporté au centre hospitalier de Bayeux, car étant en légère hypothermie, accompagné de sa mère.

Préfecture du Calvados

 

Les sauveteurs de la SNSM choqués devant le "bateau" de 5,7 mètres

Cette nuit une embarcation de 5,70m avec 12 migrants à son bord dont un bébé de 2 mois a chaviré à quelques mètres de...

Publiée par SNSM Port-en-Bessin sur Mercredi 30 décembre 2020

 

 

 

Quand ils sont arrivés sur place, les naufragés étaient dans l'eau gelée mais certains avaient pied. Il y avait parmi eux un bébé de deux mois. 

 

Le bateau quand il a été récupéré avec son équipement de fortune . Ils croyaient traverser la Manche en une heure avec lui, de nuit et avec des creux en mer de 3 mètres, vu la météo.
Le bateau quand il a été récupéré avec son équipement de fortune . Ils croyaient traverser la Manche en une heure avec lui, de nuit et avec des creux en mer de 3 mètres, vu la météo. © SNSM Port en Bessin

 

Nous vous laissons constater le matériel de sécurité dérisoire à bord du bateau ; des ceintures de piscine et des planche de natation, 2 gilets de sauvetage pour 12 personnes

la SNSM de Port-en-Bessin

Le drame a été évité mais les secouristes bénévoles sont sous le choc. " C'est hallucinant de les laisser prendre la mer à douze dans un bateau de 5 mètres 70. Si ils avaient réussi à naviguer plus loin, il se serait passé quoi en pleine mer ? On n'aurait même si ça trouve jamais su qu'ils étaient partis ? mais ils seraient morts", réagit l'un des bénévoles sauveteurs.

 


Les dix autres ressortissants irakiens ont été accueillis dans un local de la commune, au chaud.

Vingt-deux sapeurs-pompiers, trente gendarmes, six secouristes bénévoles membres d’associations agréées de sécurité civile ainsi que plusieurs élus municipaux et personnels des services techniques de la commune se sont mobilisés pendant la nuit.
 

Bateau immatriculé à Saint-Nazaire

Le bateau qui a pu être récupéré est immatriculé à Saint-Nazaire ( 44) et a ét déposé dans la journée à Port-à-Bessin : des témoins ont vu la scène.

La gendarmerie a ouvert une enquête pour retracer la piste des "passeurs" qui ont laissé partir cette funeste embarcation. Qui et à quel prix ? Une enquête est ouverte.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration