Crise énergétique et illuminations de Noël : "Avant on se branchait chez les habitants, mais maintenant... "

Publié le
Écrit par David Frotté .

Noël est souvent le moment pour les petits villages de se faire remarquer en multipliant les décorations. Certains sont même visités exprès… Si certains ont renoncé par sobriété, d'autres ont voulu maintenir toute cette magie coûte que coûte, grâce à la générosité de leurs habitants.

Pas sûr que le Père Noël trouve sa route partout, aussi facilement que d'habitude. A la nuit tombée, l'ambiance a quelque peu changé à certains endroits cette année, comme à Moitiers-d'Allonne, dans la Manche. La petite commune rurale de 700 habitants a décidé de ne pas se parer de tous ses habituels habits de fêtes. A part sur la place de la mairie, aucun sapin, aucune guirlande électrique ne vient réchauffer l'ambiance. "On a beaucoup de hameaux, 23, et d'habitude on place un sapin et des illuminations dans chacun d'entre eux", détaille Michèle Sonilhac, la Maire. 

Sauf que, chose rare, pour allumer tout ça sur place, il faut se brancher chez les particuliers ! Les charmes de la campagne. Et là, forcément, avec la hausse des abonnements… " C'est compliqué cette période. Ca nous gênait un peu de demander, d'ailleurs certains nous avaient déjà fait comprendre qu'ils refuseraient cette année".

Renoncer à ces illuminations, c'est la suite logique... On ne sait pas trop où on va.

Michèle Sonilhac

Maire des Moitiers-d’Allonne

Que faire alors ? Pour éviter de faire des jaloux, le conseil municipal a décidé à l'unanimité l'extinction des feux, dans ces hameaux, mais aussi sur les réverbères du bourg. Une façon au passage de faire quelques économies. "L'installation nous coûtait 3.000 euros, car on sous-traite." Cela reste peu sur un budget annuel de 600.000 euros, mais cet argent servira ailleurs. "On a un projet d'agrandissement de l'école, donc on fait attention. Et puis, ce serait bien de passer en LED sur tous les éclairages du village."

Mais l'esprit de fête restera quand même un peu avec un marché de Noël, et des petits paniers distribués en début d'année prochaine pour les plus de 80 ans, sans oublier "la cérémonie des vœux, pour boire un coup et partager un buffet sympathique"

Continuer à faire briller les yeux des visiteurs

A l'inverse, d'autres ont décidé d'en faire "encore plus", comme Boulon dans le Calvados. "Ca fait la renommée du village", souligne son maire Bernard Leblanc, "et c'est très peu cher". L'élu est plutôt fier de décrire comment il réussit à mobiliser à moindre frais. "Les 100 sapins nous sont offerts depuis 25 ans par un habitant, qui est propriétaire de la forêt de Cinglais, juste à coté ; les paquets cadeaux de décoration sont fabriqués par une dizaine de bénévoles, qui se voient deux fois par semaine ; quant aux guirlandes, elles sont faites maison et financées par des activités communes faites le reste de l'année."

C'est très important. On a peu de commerçants mais on veut montrer que le village est extrêmement dynamique, très associatif

Bernard Leblanc

Maire de Boulon

Thème de cette année : au fil de l'eau, avec des décors très détaillés : petite fontaine avec chute eau et lumière, roue avec moulin à grain, four à pain, et même pétrin et farine. "C'est fait en bois et en tôle plate." Il a fallu un mois pour tout installer.

Les mots des visiteurs sont un précieux cadeau pour cet élu de 875 habitants. "La satisfaction, c'est quand les gens viennent vous voir et vous disent que c'est formidable. On voit leurs yeux qui brillent… C’est la magie ! Ce week-end, on aura deux chorales en plus qui chanteront à 18h dans l'église. Et puis le marché de noël en nocturne, avec même des gens du cirque la semaine prochaine." Seul regret finalement, la concurrence de la coupe du monde de football au Qatar, avec des matchs de l'équipe de France qui tombent souvent le samedi.

Les habitants se prennent au jeu petit à petit. Cette année, une rue entière part du centre village, les gens décorent eux-mêmes. Un quartier à 1 km du bourg s’y est mis aussi.

Bernard Leblanc

Maire de Boulon

Des astuces pour moins dépenser quand même

A Boulon, on fait quand même attention à garder un budget serré. "C'est 3000 euros, consommation électrique comprise. L'an dernier, la ville a pu passer un contrat groupé pour l'achat d'énergie, ce qui nous fait quand même payer 1000 euros de moins par rapport à 2020 !" Pas sûr tout de même que les conditions puissent être aussi avantageuses l'an prochain…

Alors, pour économiser un peu plus, les horaires d'illuminations ont été raccourcis : de 30 minutes le matin, et d'une heure le soir. C'est la solution de beaucoup de communes cet hiver, grandes ou petites.

On ne peut pas enlever. Noël c'est noël. Les gens ont l'habitude de se retrouver pour visiter le bourg. Ce n'était pas concevable d'enlever les décorations, surtout pas !

Joël Brunet

Maire de Saint-Ouen-sur-Iton

VIDEO. Le reportage à Saint-Ouen-sur-Iton de Lucile Caillieret et Agathe Tournoux :

A Saint-Ouen-sur-Iton, petit village de l'Orne, tous les habitants participent à l'illumination du bourg depuis une vingtaine d'années. Plutôt que de tout arrêter, la municipalité essaye de trouver "un compromis entre l'excès de consommation" et cette envie de fêter noël. "Déjà, le fait de passer tout en LED est une économie importante, d'au moins 30 %" , assure Joël Brunet, le maire. " Et puis on essaye encore plus de tout concentrer sur le bourg, devant la mairie, devant les commerces, ca s'arrête là."

Le concours habituel de la maison la plus décorée a été annulé, pour ne pas inciter les habitants à consommer. Mais Muriel Niez, lauréate l'an dernier, n'a pas pu résister. "C'est indispensable. Moi j'adore noël, les décorations, c'est féérique. Je le fais pour moi et pour les enfants. Et puis c'est un plaisir de le faire." Une façon aussi de garder le moral. "C'est vivant. Avec tout ce qu'on entend, tout ce qui est négatif, il faut un peu de positif pour la fin de l'année. Ca va faire du bien aux gens."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité