Croupier : quelles compétences pour ce métier hors-norme ?

Le métier de croupier est peu connu. Pourtant au sein des casinos, il est un échelon essentiel, le garant de l'ambiance de sa table et de l'honnêteté des jeux. Un métier exigeant dans un secteur qui forme et qui recrute.

Paul-Louis est concentré. Il fait attention aux moindres détails du jeu. Le croupier anime une partie de roulette anglaise. Il lance la bille, les joueurs, eux, ont quelques secondes encore pour miser. Mais très vite, il annonce que "rien ne va plus" et se met à manipuler les jetons. Âgé de 37 ans, il exerce ce métier depuis 15 ans au casino de Deauville : "Ce que j'aime dans ce métier, c'est l'ambiance feutrée, être en contact avec les gens. On anime la partie donc il faut que les clients passent un bon moment, que la bonne humeur soit au rendez-vous ! Et puis ce qui est génial, c'est de pouvoir travailler la nuit et avoir mes journées pour moi".

En effet, Paul-Louis commence à travailler à 17 heures. Pendant huit heures, son esprit est totalement mobilisé par la table où il se trouve. Il commence par la roulette anglaise puis le jeu de la chance et ensuite il anime une partie de black jack. La routine n'existe pas : "On peut travailler durant un moment assis puis debout puis partir sur un autre jeu. Ça varie, et ça ponctue la soirée". Il maîtrise aussi chaque jeu, chaque composante des jeux. Il sait exactement, par exemple, la valeur d'un jeton et le montant total d'une pile : "Quand les joueurs se lancent, on sait en quelques secondes combien ils ont misé. On connaît chaque carte, chaque jeton par coeur. Dans nos têtes, on fait des calculs mentaux, des multiplications surtout que l'on maîtrise parfaitement avec le temps". Et puis il doit également être très attentif : "On doit surveiller le jeu des joueurs et souvent c'est même plusieurs joueurs à la fois alors autant vous dire qu'il faut être à l'affût de tout".

Croupier, le premier pilier d'un casino

Animer, surveiller, tenir les rythmes de cadences et être le garant de l'honnêteté des parties... Des qualités requises pour faire ce métier. Pendant toute leur soirée de travail, les croupiers doivent effectuer des gestes calibrés, du mélange des cartes à la distribution des jetons. Les règles du jeu ne sont pas négociables pour une bonne raison : elles sont essentiellement basées sur le code de la sécurité intérieure, et particulièrement l'arrêté du 14 mai 2007. L'arrêté précise, par exemple, l'obligation d'effectuer les avances de caisse à un rythme que les caméras de surveillance peuvent saisir. Il faut garder la tête claire. Le croupier est le premier pilier d'un casino.

Croupier, un métier qui recrute

Les casinos du groupe Barrière de Deauville et de Trouville recherchent actuellement plusieurs croupiers. Enzo à 20 ans, il est Ornais et a suivi une formation à la Cerus Casino Academy Paris, l'unique école de croupier en France. C'est un peu par hasard qu'il a entendu parler de cette profession. Il a toujours aimé les jeux de cartes alors il s'est dit qu'il pourrait allier sa passion avec ce métier et s'est inscrit à la formation : "Je manipule parfaitement les cartes depuis toujours. On est au contact des gens et c'est un métier où on ne s'ennuie pas, on apprend toujours. J'ai toujours eu du mal avec les maths mais j'ai beaucoup travaillé et surtout pratiqué le calcul mental et ce n'est pas inaccessible. Du coup, quand j'ai entendu que ces casinos recrutaient, je me suis dit que j'allais tenter ma chance".

En effet, aujourd'hui il a rendez-vous avec la directrice des jeux du casino de Deauville. Un entretien où il va devoir prouver qu'il a toutes les compétences pour faire le métier de ses rêves. Un croupier débute généralement à 1617 euros brut par mois pour 35 heures sans compter les primes de nuit. Une profession qui voit sa rémunération grimper au fur et à mesure de ses compétences. D’un croupier débutant on passe à des catégories croupiers, et échelons après échelons jusqu’à devenir chef de table. Un chef de table est un poste agent de maîtrise avec une rémunération qui peut atteindre plus de 2000 euros brut par mois

Une profession praticable partout dans le monde

Le métier est peu connu et pourtant il est praticable partout dans le monde. Une fois que le croupier maîtrise ses compétences et a son bagage professionnel, il peut mettre à contribution ses qualités dans n'importe quel établissement à l'international : "La base de la manipulation des jeux, c'est la même pour tout le monde. Dès que l'on maîtrise cela, on peut travailler n'importe où. La mobilité est un vrai plus dans ce métier" nous explique Christine Bonneau, directrice des jeux du Casino Barrière de Deauville qui a été elle-même croupière par le passé : "J'ai moi-même pu bouger à plusieurs reprises, j'ai commencé croupière débutante et aujourd'hui je suis directrice des jeux. Il n'y a pas d'âge pour commencer ce métier. Il est ouvert à beaucoup" ajoute-t-elle. 

En France, environ 3000 croupiers travaillent au sein des casinos et près de 200 sont embauchés chaque année.