Festival de Deauville. Le directeur Bruno Barde écarté après des accusations de harcèlement et de gestes inappropriés

Deux mois avant le 50ᵉ anniversaire du Festival du Film Américain de Deauville, son directeur, Bruno Barde, est officiellement mis à pied, le temps de faire toute la lumière sur les faits de harcèlement et de gestes et comportements inappropriés qui lui sont reprochés.

L'affaire, révélée par Mediapart, a fait l'effet d'une bombe. Bruno Barde, directeur du Festival du Cinéma Américain de Deauville, aurait eu des gestes susceptibles d’être qualifiés de harcèlement à caractère sexuel. 

Les témoignages émanent de sept anciennes collaboratrices  

Les faits, d'après Mediapart, concerneraient sept collaboratrices et remonteraient à une période comprise entre 2014 et 2023. L'auteure de l'enquête, Zeina Kovacs, parle de "comportements inappropriés, d’humiliations et de violences sexuelles".

Les témoins anonymes sont souvent des jeunes femmes, et à des postes vulnérables. Au vu des dates citées, les personnes concernées ne travailleraient plus au sein de l'entreprise. 

Un soir, après une projection, Bruno Barde l’a coincée contre une rambarde, et il a passé sa main sous son tee-shirt pour lui tenir le bas du dos.

Extrait de l'enquête de Zeina Kovacs, publié le 12 juin 2024 dans Mediapart

Contacté par nos soins, le groupe Hopscotch, employeur de Bruno Barde, affirme qu'il "prend très au sérieux ces témoignages", mais "qu’aucun signalement n’a été remonté ni auprès des équipes des Ressources Humaines du Groupe ni auprès des référents harcèlement".

Dans son enquête, Mediapart avance pourtant qu'une salariée de Public Système Cinéma, aurait signalé en octobre 2023 "à un membre de l’équipe des ressources humaines de Hopscotch, des comportements et des paroles déplacés dont Bruno Barde aurait été l’auteur lors d’un pot de départ quelques mois plus tôt". Aucune suite n'y aurait été donnée.

Depuis la parution de cet article, le groupe Hopscotch dit avoir mandaté un organisme indépendant, "afin de mettre en place un dispositif d’écoute et d’accompagnement des collaborateurs". La direction a décidé de suspendre Bruno Barde.

Au vu de cette situation, Bruno Barde a été officiellement dispensé d’activité le temps de mener les investigations nécessaires.

La direction du groupe Hopscotch

À Deauville, c'est la stupéfaction

Le maire de Deauville, Philippe Augier, se dit stupéfait par ces révélations. Bruno Barde lui aurait affirmé que les faits qui étaient décrits n'étaient pas réels. 

C’est pas du tout l’image que j’ai de lui. C’est quelqu'un de relativement délicat. J’espère qu’un jour la lumière sera faite.

Philippe Augier, maire de Deauville

Dans l'article de Mediapart, la parole est donnée à Bruno Barde qui reconnaît certains faits, mais pas tous. Contactée, son avocate affirme qu'il ne dira rien de plus que ce qu'il a déjà répondu à la journaliste de Mediapart.

S’il est vrai que j’ai un tempérament “latin”, que je suis un esthète, qui a peut-être le compliment trop facile, je n’ai jamais fait de remarque à connotation sexuelle, ni eu le moindre geste ou incitation à caractère sexuel ou sexiste envers mes collaboratrices. Et, si jamais certaines ont pu se sentir offensées, je les prie de m’en excuser sincèrement.

Bruno Barde, en réponse à l'enquête de Mediapart

Emilie Sudre, l'avocate de Bruno Barde, rappelle que l'enquête de Mediapart ne mentionne aucune plainte officielle déposée, et que l'affaire ne nécessite pas, pour le moment, l'aide d'un avocat pénaliste.

Monsieur Barde n'a pas, à ce jour, connaissance qu'une plainte aurait été déposée contre lui.

Emilie Sudre, avocate en droit de la presse de Bruno Barde

Bruno Barde, directeur du Festival de Deauville depuis 29 ans

C'est en 1995 que Bruno Barde prend la tête de Public Système qui deviendra trois ans plus tard Public Système Cinéma, une filiale du groupe Hopscotch.

Public Système Cinéma a notamment en charge l'organisation du Festival Américain de Deauville, du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, du Festival International du Film Policier de Beaune et du Festival du Film Policier Reims Polar.

Si le Festival du Cinéma Américain de Deauville s'apprête à fêter ses 50 ans du vendredi 6 au dimanche 15 septembre prochain, la direction de Hopscotch assure que cette affaire n'impactera pas les préparatifs de cet anniversaire.

Le festival n’est pas remis en cause. Bruno Barde ne travaillait pas seul. Les choses se réorganisent.

La direction du groupe Hopscotch

"Aujourd’hui, un management de transition est mis en place avec Alexis Delage-Toriel, directrice des relations presse et de la communication et Jérôme Lasserre, directeur de la programmation", précise le groupe. 

Une nouvelle organisation avec une nouvelle direction sera annoncée dans les prochains jours. Public Système Cinéma compte actuellement 15 collaborateurs.

Selon Philippe Augier, maire de Deauville, le 50ᵉ anniversaire du festival s'annonce bien : "le jury est en cours de constitution, des vedettes ont déjà été annoncées, sur lesquelles on communiquera le moment venu".

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité