Coronavirus : les précautions à prendre pour un déconfinement 'heureux"

Après le premier week-end de déconfinement, où en sommes-nous au niveau du respect des gestes barrières ? Entre le masque porté en centre-ville et la sensation de liberté en famille, comment continuer à faire attention ?

Illustration Déconfinement
Illustration Déconfinement © Bruno Levesque/ PRESS/MAXPPP

Attention à ne pas baisser la garde face au Coronavirus

Depuis le 11 mai dernier et le début du déconfinement, la vie  sociale a repris son cours petit à petit. Beaucoup de personnes ont profité du week-end ensoleillé pour accueillir la famille ou des amis pour un barbecue ou un repas. Rien d’illégal si l’on respecte les règles imposées par le gouvernement mais attention au relâchement. Le virus est toujours présent et pourrait s’inviter à table.

Des règles à respecter

Les rencontres à domicile en famille ou entre amis sont limités à 10 personnes au maximum et dans le respect du périmètre des 100 km autorisés. La suite relève du bon sens et de la responsabilité de chacun pour faire en sorte que ces moments de convivialité ne se transforment pas en relais de transmission du virus.« Attention au sentiment de fausse sécurité » rappelle le docteur Jacques Battistoni, médecin généraliste à Ifs dans l’agglomération caennaise : « Il vaut mieux recevoir deux ou trois personnes seulement et éviter les regroupements plus nombreux qui pourraient créer des petits foyers épidémiques ici ou là » précise celui qui est aussi le président MG France, le premier syndicat de généralistes.

Car dans ces rendez-vous festif, on oublie assez vite la distanciation physique ou les gestes barrières. D’où la nécessité de penser à des choses toutes simples quand on organise une rencontre :Dans l’assiette : évitez les aliments que l’on a tendance à prendre avec les doigts comme les chips et les cacahouètes à l’apéritif, ne pas se passer les boissons et les plats.

Bien sûr, le port du masque est fortement recommandé quand on ne mange pas.

Privilégier la promenade

Avec les ponts de l’Ascension et de la Pentecôte à venir et une météo favorable, la tentation est forte de voir du monde.

Pour le Docteur Battistoni, il vaut mieux opter pour une promenade en famille ou avec des amis plutôt qu’un rassemblement autour d’un barbecue.

Il ne faut pas se tromper et se laisser bercer par les chiffres plutôt rassurants de la première semaine de déconfinement 
Docteur Battistoni

«Comme pour le confinement, il va falloir attendre deux ou trois semaines pour avoir les premières mesures fiables des effets du déconfinement, il faut donc rester très prudent dans nos comportements », ajoute-t-il. 

Pour le moment, les 55 000 médecins généralistes de France, qui sont en première ligne pour constater un éventuel rebond épidémique, n’ont pas encore de résultats probants.

Entre les premiers symptômes et la période d’incubation de 14 jours, les premiers effets du déconfinement ne se feront pas sentir avant la fin du mois





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus : conseils pratiques santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter