Déconfinement : nouvelle ligne Caen-Nice et une multitude de règles à respecter pour prendre l'avion

Volotea va proposer une nouvelle ligne Caen-Nice / © Pauline Latrouitte France 3 Normandie
Volotea va proposer une nouvelle ligne Caen-Nice / © Pauline Latrouitte France 3 Normandie

Les vols commerciaux vont bientôt reprendre en Normandie, mais progressivement et soumis à une déclaration de déplacement obligatoire et d'autres obligations. Voici les détails des premiers vols prévus depuis Caen et Deauville, ainsi que des règles à respecter dans les aéroports et en vol.

Par David Frotté

C'était un silence bien agréable pour les riverains, mais dur à vivre pour Maryline Haize-Hagron, directrice des plateformes aéroportuaires de Caen-Carpiquet et Deauville-Normandie. "On avait un vrai marché, solide, avant le confinement. Caen présentait même une croissance à deux chiffres."

Depuis deux mois, seuls quelques avions privés décollaient occasionnellement pour des professionnels, et aussi de vols loisirs depuis deux semaines avec la limitation des 100 km du domicile.
 
 

Caen, premier à redécoller, avec une nouvelle destination en prime


Mais ça va redémarrer. Le 12 juin à Caen, selon la directrice : "On a des billets proposés pour Toulouse et Marseille. Et le 13 juin pour la Corse". Sauf que dans le même temps, Volotea communique sur le 16 comme date de reprise nationale, sans information locale pour la cité de Guillaume le Conquérant.

Pour Air France, là c'est officiel et confirmé pour le 15 juin avec le Caen-Lyon qui reprend du service trois fois par semaine.

Fini le Caen-Londres par contre. Flybe a déposé le bilan.
 

 
 

Normands et Azuréens ont beaucoup à partager, dans les affaires comme pour le tourisme


Bonne nouvelle, Nice sera bientôt desservie aussi depuis Caen. Deux vols par semaine, les mardis et vendredis à partir du 3 juillet prochain. Elle fait partie des 15 nouvelles lignes, dont 5 exclusives, lancées en France par la compagnie aérienne espagnole. "Ils avaient prévu une ouverture en 2021, mais avec les règles de rester en France cet été pour les vacances, ils ont anticipé", se félicite Maryline Haize-Hagron.

« La multiplication des rotations avec l'aéroport international de Nice Côte d'Azur, 2ème aéroport de France, nous réjouit", ajoute Michel Collin, Président CCI Caen Normandie. "C'est une opportunité formidable de pouvoir proposer des vols Volotea pour relier Caen à l'un des tout premiers Pôles technologiques européens. Normands et Azuréens ont beaucoup à partager, dans les affaires comme pour le tourisme »
 

Deauville reste cloué au sol


A Deauville par contre, pas de reprise avant juillet, en raison de la non-ouverture des frontières. La plateforme ne propose en effet que des vols à l'international.
Pas de touristes donc en ce moment. Juste, à l'occasion, des militaires...
 
 

Des vols sous surveillance

Attention toutefois. Tout le monde ne pourra pas embarquer aussitôt. Prendre les transports en commun comme le train ou l'avion n'est autorisé pour l'instant qu'en cas de motif familial ou professionnel impérieux.

Les voyageurs doivent se munir d’une déclaration de déplacement à télécharger en format papier ou numérique sur le site du ministère de l’Intérieur. En plus de la déclaration, il faut se munir d’un justificatif de domicile daté de moins d’un an et de documents prouvant le caractère impérieux du déplacement.
 


La règle de 1 mètre dans les avions, ce serait compliqué pour les compagnies aériennes. Pas assez rentable.


Le port du masque est obligatoire pour tous les transports en commun, à partir de 11 ans. En salle d'embarquement, une distanciation sera de rigueur, tout comme pour le passage en zone sureté. Après, dans les avions, "chaque compagnie va gérer ses protocoles", précise la directrice des deux plateformes aéroportuaires.
Par contre, ne vous faîtes pas d'illusion, "la règle de 1 mètre dans les avions, ce serait compliquée pour les compagnies aériennes. Pas assez rentable."

Parmi les autres obligations à prévoir :
  • une déclaration sur l'honneur d'absence de symptômes Covid-19
  • un contrôle de la température pour chaque passager. Au-dessus de 38°, vous pouvez être refusé à bord.

Il ne reste plus qu'à espérer que les passagers seront rassurés. "On ne part pas de zéro. On a fait nos preuves. Les clients d'hier auront envie de repartir, même si ça prendra un peu de temps peut-être."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus