Discours d'Emmanuel Macron : deux normandes assurent le sous-titrage en direct à la télévision

Sylvia et Lauriane créatrices de la petite entreprise du Calvados, Voxa Direct, vont transcrire sur nos écrans, ce lundi soir, la quatrième allocution télévisée du Président de la République. Elles assurent le sous-titrage en direct depuis l'Elysée. Une aventure incroyable pour ces deux normandes.

Lauriane au clavier pendant le direct doit comme une traductrice de langue étrangère écouter, écrire, parfois synthétiser, tout en même temps. Vous vous êtes moqué des fautes de frappe? Vous allez comprendre la difficulté de l'exercice.
Lauriane au clavier pendant le direct doit comme une traductrice de langue étrangère écouter, écrire, parfois synthétiser, tout en même temps. Vous vous êtes moqué des fautes de frappe? Vous allez comprendre la difficulté de l'exercice. © Voxadirect
Le sourire dans la voix, Sylvia prend le temps de nous répondre alors qu'elle finit de se préparer avant de prendre la route. Elle va vivre ce soir, une nouvelle fois, le discours du Président de la République aux premières loges. Cet après-midi, elle et sa co-gérante, Lauriane, quitteront Hérouville-Saint-Clair pour Paris et le Palais de l'Elysée où elles sont attendues à 16 heures. 

L'équipe d'Emmanuel Macron leur fait confiance pour la transcription en direct du discours du Président. Et c'est une excellente chose pour cette toute jeune entreprise caennaise, devenue incontournable.

Nous avons travaillé l'écriture rapide et sans faute de dizaines de mots qui nous attendent ce soir. Et en tête: la chloroquine et ses dérivés. Pas question d'hésiter à ce moment précis sur la place du "H". L'Elysée ne nous a fourni aucune liste mais on s'est préparées (Sylvia Costy, VoxaDirect)


Le 12 mars 2020 pendant qu'Emmanuel Macron nous dévoilait les premières mesures prises pour enrayer l'épidémie de Coronavirus qui n'a pas remarqué la petite nouveauté de cette allocution télévisée? Un sous-titrage en direct et simultané du discours du président.

L'exercice a été beaucoup moqué sur les réseaux sociaux, mais il relève pourtant d'un savoir faire exceptionnel, celui de deux vélotypistes de Caen, Sylvia Costy et Laurianne Lecapitaine. 
   

Des coquilles ? la preuve que c'est du direct !

Alors que beaucoup se sont demandé pourquoi le bandeau de transcription "traditionnel" sur fond noir, bien relu et sans faute, ne défilait pas en bas de l'écran, c'est tout simplement parcequ'un nouveau procédé, la vélotypie, a été testé ce soir là.


Il faut savoir que des millions de personnes sourdes et malentendantes ont applaudi l'événement. C'est enfin, du mieux pour elles avec une réelle prise en considération de leurs besoins. En direct, elles peuvent suivre les mots du Président de la République et vivre ce moment historique, comme tout le monde. 
"Le sous-titrage de l’intervention du Président a marqué les esprits. Ce texte n’était pas seulement décoratif : il a permis aux personnes sourdes et malentendantes de France de pouvoir suivre et comprendre cette allocution et se sentir citoyen à part entière", déclarait l'association Surdifrance dès le lendemain.

Une avancée pour l'accessibilité

Alors, les petites fautes de frappe qui ont fait rire dans les foyers, ce n'est qu'un détail. La transcription classique n'aurait pas permis de suivre un discours non enregistré. Seules les vélotypistes ont cette capacité d'écouter, écrire et relire en même temps.

"A ceux qui pensent que les "fautes" c'était pour faire croire au direct. C'est plutôt l'inverse", s'amusent les vélotypistes. 
 

Lauriane Lecapitaine et Sylvia Costy ont découvert le discours en même temps que tout le monde, depuis le car-régie de France-Télévision installé dans la cour de l'Elysée. Aucune copie ne leur a été communiquée avant le générique. C'est le jeu. Le Président doit pouvoir modifier jusqu'à la dernière seconde.

"Et il parle vite. Il lit son prompteur, c'est donc un débit assez rapide." 

C'était de toute évidence une grande première pour elles et toutes les équipes,  le 12 mars, de se retrouver au milieu de techniciens très organisés.

Dans un car-régie, techniciens vidéos, réalisateur, technicien son, scripte, etc, ont chacun leur poste. Une équipe bien rôdée qui a dû accueillir sans répétition deux personnes supplémentaires, avec leur clavier de vélotypiste.


"C'était un peu la confusion générale. On a appris vers 18H que le discours se passerait en direct et non pas en faux direct enregistré comme prévu. La tension est montée d'un cran pour tous. "


 

Une troisième fois ce soir


Beaucoup de personnes ont remarqué qu'elles n'étaient pas présentes lors du discours de Mulhouse. Elles seront de retour ce soir, à 20H02, lundi 13 avril, un mois après le premier discours. 
"Pour ce troisième discours à l'Elysée, on a enfin pris nos repères. Ce sera, ce soir, plus simple pour tout le monde."

Mais le direct reste le direct. D'ailleurs l'allocution télévisée de ce lundi de Pâques sera -t-elle enregistrée ou pas ?
"Nous n'en savons rien. Comme la première fois nous avons été conviées pour 16H à Paris. Et un discours enregistré est prévu à 18H30. Alors, mystère. On s'attend à du direct."
 


Nous n'étions pas tout à fait satifaites de toutes les coquilles qui se sont affichées à l'écran pendant le premier discours mais il faut dire que les conditions étaient extrèmement tendues : pour la première fois nous nous retrouvions dans un car-régie de France Télévisions sans filet. On a été appellées le matin même à Caen pour un dicours enregistré à 18H30 à Paris. Et finalement ça s'est transformé en un exercice à réaliser en direct. Personne ne nous connaissait dans ce camion où tout le monde est serré. Comme on ne connaissait pas notre travail, l'équipe découvrait ce nouveau procédé et a dû l'adapter à leur process. Et ce stress nous est tombé dessus. Bref, une épreuve jusqu'alors inédite pour nous. Mais l'Elysée nous a remerciées et félicitées pour le job.(Sylvia Costy, co-créatrice de Voxa Direct)


Le premier discours du Président du 12 mars restera une date historique pour cette petite entreprise d'Hérouville-Saint-Clair créé il y a 6 mois, en septembre 2019.

Des dizaines de candidatures reçues depuis le 12 mars

"Aujourd'hui nous sommes une dizaine de vélotypistes sur le territoire français. Nous somme beaucoup demandées pour les congrès et journées exceptionnelles. Voilà pourquoi on a créé notre petite entreprise en septembre 2019", explique Sylvia Costy qui s'est donc associée avec Lauriane Lecapitaine.
C'est un marché de niche qui a de beaux jours devant lui.


Depuis 2005 et les premières lois sur le handicap, Sylvia a compris que l'accessibilité allait vivre un véritable essor. Elle est vélotypiste et très engagée depuis une vingtaine d'années. Elle ne pouvait donc pas passer à côté de l'opportunité d'organiser des prestations mais aussi des formations. 

Je croule sous les demandes et les cv depuis le 12 mars dernier. C'est fabuleux pour notre jeune entreprise. Il va falloir former des gens, si la demande explose. Mais il faut 18 mois pour apprendre le clavier et prendre des habitudes. Et encore plus pour devenir virtuose. 

Le type de clavier utilisé dans le car-régie de France Télé lors du discours
Le type de clavier utilisé dans le car-régie de France Télé lors du discours © Voxadirect



La semaine dernière, de chez-elle, elle a sous-titré la prise de parole en direct sur Facebook du ministre de l'Education Nationale. 
"Maintenant que le procédé est connu, depuis ce premier discours ultra médiatisé, les demandes viennent de partout."

Sinon, Sylvia et Lauriane se déplacent à la demande des entreprises de communication qui gèrent les congrès ou les grands séminaires. La Région Normandie a déjà fait appel à leurs services. Lors de ses voeux, Hérvé Morin, par exemple, a fait appel à leur service. 

 


Une première à l'Elysée en Février dernier 

Si Voxa Direct a été appelée le 12 mars 2020 dans l'urgence, c'est grâce à la belle prestation réalisée lors de la conférence du Handicap qui s'est tenue à l'Elysée quelques semaines plus tôt, en présence du Président de la République et de son épouse. 

 

La vélotypie? comment ça marche ? 


La vélotypie est entrée dans tous les foyers le 12 mars dernier. Un bond considérable, une publicité inespérée.

Et pourtant le métier de vélotypiste est très ancien. Il se base sur un clavier spécial, dit velotype. C'est un clavier syllabique.

 


Quand vous écrivez "entreprise" avec votre clavier azerty vous tapez 10 lettres, pour nous c'est deux syllabes. On écrit comme un pianiste fait des accords en musique. Il faut des prédispositions à l'orthographe, bien connaître le français et jouer du Piano, par exemple, est un plus. La gymnastique du cerveau main gauche, main droite est très proche.


Voxa Direct n'est pas pour autant épargnée par la crise du Coronavirus. De nombreuses prestations prévues ont dû être annulées.
"Et comme beaucoup d'entreprises on va surmonter la crise", prévient Sylvia Costy. Mais les mois qui vont suivre devraient quand même être passionnants : "il va falloir former, recruter, se développer". La vélotypie est entrée dans nos vies. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter