• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Facteurs en colère : faire payer les gens pour discuter 5 minutes avec eux, c'est pas notre boulot !

© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Les facteurs sont en colère ce lundi 12 mars pour dénoncer un accord national visant à leur imposer 45 minutes de pause non rémunérée le midi. Mais au delà, c'est le changement de "service" vers un métier qui n'est plus celui de facteur qui provoque leur colère : la fin d'un service public? 

Par Alexandra Huctin

Les derniers changements à la Poste provoquent bien des remous. Aujourd'hui le mot d'ordre d'appel à la grève est lancé autour d'une pause imposée à midi qui obligeraient les facteur à reculer leur fin de service. Une mesure qui impliquerait la supression de 2000 poste au niveau national.
Mais au-delà c'est tout le changement de mentalité qui est en mouvement au sein de l'entreprise qui cristallise les colères .

" On dit bonjour aux gens depuis toujours. On n'a pas besoin de les faire payer pour leur demander si ça va ! Ou va le service public ? ", autant de regrets qu'ils expriment dans leur débrayage de ce lundi 12 mars 2018. 
"Quand j'ai passé le concours il y a 20 ans ce n'était pas pour faire remplir des feuilles d'impôts aux gens".

En effet, La Poste propose de nombreux nouveaux service d'aide à la personne. Un remède " au Pay Boom", comme elle l'affirme. : "5 millions ce sera le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans en 2060. Elles étaient 1,4 millions en 2014.""

Ecoutez ce facteur au micro de Catherine Berra : 

facteur en colère contre la multiplication des services payants

 

Sur le même sujet

le résistant communiste Roland Leroy

Les + Lus