Calvados : une mairie délivre des photocopies des laissez-passer du D-Day, faute de stocks

Une commune de l'agglomération de Caen a délivré des photocopies du laissez-passer édité pour le 75ème anniversaire, en y apposant un tampon officiel pour l'"authentifier" sans pour autant prétendre qu'il s'agit d'un document officiel.
Une commune de l'agglomération de Caen a délivré des photocopies du laissez-passer édité pour le 75ème anniversaire, en y apposant un tampon officiel pour l'"authentifier" sans pour autant prétendre qu'il s'agit d'un document officiel.

Visites présidentielles obligent, le 6 juin, une zone de circulation régulée est mise en place dans le Calvados. Pour y accéder en voiture, un sticker officiel de la Préfecture est délivré dans 121 mairies. Mais des stocks fluctuants ont poussé l'une d'entre elles à donner des photocopies. 

Par Cécile Sauzay

La fausse bonne idée du maire : photocopier l'autocollant officiel, en rupture de stock...

En sortant de la mairie de Thaon ce mercredi matin, Marie (*le prénom a été changé) peut rayer une tâche de sa liste de choses à faire : elle a enfin récupéré le sésame qui lui permettra d’aller travailler à Caen et d’en revenir, en pleines commémorations du 75ème anniversaire du débarquement, le 6 juin prochain. Mais quelque chose cloche. Le précieux document a tous les attributs d’un autocollant officiel : même logo bleu-blanc-rouge, même format… mais il ne colle pas. Il s'agit d'une photocopie couleur du sticker édité par la préfecture du Calvados.
 


L’employée de mairie l’a bien précisé, elle a même apposé un tampon de la municipalité au dos pour éviter que la jeune femme ne soit accusée d’avoir rusé pour tromper les autorités. La débrouille comme seule solution, car les stocks d'autocollants officiels sont épuisés, et les résidents affluent par dizaines. Mais ces laissez-passer ont beau avoir été délivrés en toute bonne foi, il n’ont aucune valeur. Marie a beau avoir scotché le papier sur son pare-brise, en lieu et place du vrai autocollant, elle ne pourra pas passer les points de contrôle le jour J. Un dysfonctionnement qui promet au mieux une pagaille organisée, au pire, une faille dans la sécurité de l'évènement. 

La débrouille pour pallier une pénurie temporaire 

Du côté de la mairie, on insiste sur le fait qu’il s’agit d’une initiative isolée, une erreur de la municipalité. Mais comment a-t-elle pu avoir lieu ? En réalité, la mairie de Thaon a péché par pragmatisme.

Les attestations sont éditées par la préfecture, puis distribuées aux Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI), en l’occurrence la CdC de Caen-la-Mer – bien que Caen se trouve en dehors de la ZCR - qui les re-délivrent aux 121 communes de la zone de circulation régulée (ZCR), qui s'étend sur 800 hectares le long des plages du débarquement. 
 

En l'occurrence, lors de la première livraison, le 20 mai, Thaon a reçu 415 autocollants pour 1600 habitants et 650 foyers. "C'est ridicule par rapport aux besoins que nous avons, constate une employée municipale une semaine plus tard. J'ai appelé la préfecture pour en re-demander, on nous a reproché de les avoir distribué à n'importe qui. Pour eux, nous en avions assez au départ".  

La préfecture du Calvados accède néanmoins à sa requête et promet 150 attestations de plus d'ici 4 jours, vendredi. Problème : dès le lendemain, les résidents et les gérants d'entreprises continuent de se présenter à son bureau et certains expliquent qu'ils ne pourront pas repasser après la seconde livraison. Pour rémedier à cette situation, la municipalité prend la décision de leur délivrer des duplicata du document officiel. Le système D pour rendre service. Pourtant, un évènement aussi officiel et préparé d'aussi longue date que les commémorations du 75ème anniversaire du débarquement de Normandie se passe habituellement de débrouille.

Gestion des stocks en flux-tendu et au cas par cas 

Les consignes de la préfecture étaient explicites : pour obtenir un pass, il faut impérativement fournir la carte grise du véhicule (sauf pour les professionnels), un justificatif de domiciliation ou tout autre justificatif (contrat de location de gîte, facture d’hôtel...) et une pièce d’identité. Techniquement, nul besoin de prouver que l'on a besoin de sortir de la ZCR le 6 juin. Or, les stocks de chaque commune ont été évalués en fonction de la population de ces dernières, et non en fonction des flux.

"Il ne s'agit pas de 'sticker' tout le Calvados, uniquement ceux qui en ont besoin, s'agace un chargé de communication à la préfecture du Calvados. On ne peut être derrière tout le monde. C'est aux maires de privilégier ceux qui en ont vraiment besoin". Mais les cadres définis par la préfecture ne fournissent aucune base légale pour refuser le précieux sésame à un habitant qui souhaiterait seulement s'en faire un souvenir ou se donner la possibilité de sortir sans être certain de le faire. 

Incapables de faire plier la demande, les mairies sont forcées d'ajuster l'offre, et d'anticiper. La plupart d'entre elles échangent quotidiennement avec les services de l'Etat dans le Calvados. "Avec l'immense majorité des villages, tout se passe parfaitement bien, nous avons assez de stickers pour tout le monde, chacun effectue les demandes en temps et en heure", souligne un chargé de mission stagiaire sur le 75ème anniversaire du D-Day. 

C'est le cas par exemple de Bayeux. La ville compte 14 000 habitants mais la réalité des flux est bien différente : entre les touristes venus du monde entier, les sièges d'entreprises présents toute l'année, et les médias qui feront le déplacement le 6 juin prochain. Sur les 4000 autocollants déjà distribués, la moitié concerne des entreprises.

Pendue au téléphone depuis le 20 mai, Ana Valleroy gère les demandes des Bayeusiens mais aussi celles des communes alentours, qui ne peuvent pas absorber toutes les démarches qui leur parviennent - solution impossible dans le cas de Thaon, puisque Caen ne se trouve pas dans la zone de circulation régulée. "Actuellement, il ne nous reste que 6 000 stickers. En réalité, ce n'est pas beaucoup, constate la responsable du service accueil-population. Nous devons constamment appeler la préfecture pour anticiper les besoins."
 

 

Une erreur réparée ...

Sollicité, le maire de Thaon n'a pas souhaité s'exprimer sur son initiative. En revanche, il assure que les distributions de photocopies ont cessé juste après le coup de fil de notre rédaction. Selon la municipalité, une dizaine de personnes seraient concernées (un chiffre que nous n'avons pas pu vérifier), et chacune d'entre elles recevra un véritable sticker dès que la commune aura récupéré la nouvelle livraison de la préfecture - 300 autocollants préparés en urgence après l'annonce de notre reportage. 

Par ailleurs, une quantité "très limitée" de laissez-passer pourra être remise directement "en juste-à-temps", le 6 juin, aux points de contrôle de la ZCR. Les personnes concernées devront justifier qu'elles n'avaient aucun autre moyen d'en récupérer un avant le 4 juin. 

Attention : le sticker de la préfecture ne donne pas accès aux sites des cérémonies, et n'est pas utile pour quiconque souhaiterait se déplacer à l'intérieur de la zone sans en sortir. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus