L'atelier en plein air des impressionnistes, c'est la Normandie

L'atelier en plein air des impressionnistes, c'est la Normandie.
L'atelier en plein air des impressionnistes, c'est la Normandie.

Le musée Jacquemart André à Paris prend un aller simple pour la Normandie. Les impressionnistes y voyaient leur "atelier de plein air " comme l'appelait Claude Monet.

Par France 3 Normandie

L'atelier à ciel ouvert
La Normandie c'est mon atelier à ciel ouvert disiat Claude Monet. Le musée Jacquemart André à Paris revient sur la Normandie et les impressionnistes. - Agence France 3 - France 3 Toutes régions l

 

L'histoire

Les Anglais, après les guerres napoléoniennes, se sont mis à un genre nouveau; la peinture de plein-air. Ils sont tous imités en France. Avec l'avénement du chemin de fer, notre région devient pendant presque un siècle l'atelier des artistes des salons parisiens. 
Turner, Bonington, Cotman découvrent nos paysages, notre fameuse lumière entre grand large, brume et averses soudaines. Delacroix, Riesener, Daubigny, Millet, Jongkind, Isabey, Troyon suivent les peintres britanniques quelques années plus tard. Ici les plus grands font leurs classes, Degas peint ses premières courses de chevaux au Haras-du-Pin, Manet ses bateaux en rade de Cherbourg. On connaît la suite, la peinture des Monet, Degas, Renoir, Pissarro, Boudin, Morisot, Caillebotte, Gonzales, Gauguin a eu au moins une période normande. Tous les maîtres des impressionnistes ont donné le la; cap à l'ouest, à deux heures de Paris, voilà l'atelier à ciel ouvert.

Mais pourquoi donc la Normandie ?

Nous sommes entre l'Angleterre et la France, les peintres des deux rives voulaient découvrir la campagne de l'autre. Les premiers trains au milieu du XIX ème avec une campagne à proximité allaient, déjà, de Saint-Lazare vers la Normandie. L'invention des tubes de peinture, fini les pigments délicats à manipuler exclusivement dans l'atelier du peintre, permet de voyager facilement pour l'artiste et son matériel. 
A la fin du XIXème, début XXème avec l'essort du chemin de fer, et le fameux train bleu, les peintres quitteront la région pour le soleil de Méditerranée. Ainsi Vincent Van Gogh peint oui dans le Vexin français quelques chef d'oeuvres, mais Iris et Tournesol restent l'exclusive d'Arles et du soleil de Provence.
Les explications de nos confrères de Télé Matin.
 

Pratique

  • Où ? Musée Jacquemart André à Paris
  • Quand ? Jusqu'au 25 juillet.
  • Encore ?

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus