Houlgate à la Belle Époque

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Bahin .

Si la période de la Belle Époque a transformé Paris, elle a également métamorphosé Houlgate, une plage composé de dunes recouvertes de tamaris jusqu’au XIXème siècle. L’arrivée de visiteurs fortunés et la mode des bains de mer donnent naissance à Houlgate, ses villas, ses casinos en l’espace d’une décennie. Dans le magazine de découverte Vachement Normand, Vincent Chatelain part à la découverte de cette architecture typique. Les pratiques des touristes de l’époque y font la richesse de la ville.

Mais Houlgate c'est où ?

Houlgate est située sur la Côte Fleurie. Jusqu’au milieu du XIXème siècle, Houlgate est un village de pêcheurs baptisé Beuzeval. Il subsiste quelques traces de son passé
médiéval (la Cascade, la maison des Pêcheurs, le Moulin Landry, la colonne Guillaume le Conquérant) mais c’est surtout à la Belle Epoque que la ville voit de riches parisiens acquérir de luxueuses villas, attirés par la mode des bains de mer. Beuzeval devient alors Houlgate grâce à un plan d’urbanisme qui transforme la face de la ville et les modes de vie de ses occupants. Ils apportent des activités tout aussi luxueuses (jeux de plage, balades à dos d’ânes, lutte, tennis, escrime) mais aussi toutes sortes de festivités (bals, musique, etc). Cette période change durablement l’architecture de la ville et inscrite dans ceux qui la font vivre aujourd’hui, dont les descendants même des premiers habitants de Houlgate.


Son patrimoine balnéaire brille dans la station grâce à ses 300 villas préservées, les
deux anciens grand-hôtels et le casino. L’église St-Aubin et le temple protestant
témoignent d’une cohabitation entre les deux religions depuis presque 150 ans.
La ville est traversée par le Drochon, fleuve côtier qui séparait la station balnéaire
Houlgate du lieu-dit Beuzeval.

Houlgate c'est aussi les 1er Bains de mer !

Avec l’arrivée du chemin de fer en 1848, les modestes villages de pêcheurs, comme
Houlgate, deviennent de luxueuses stations balnéaires pour accueillir tout le beau
monde parisien pour cette pratique thérapeutique qui est devenue un véritable mode
de vie. La plage de Houlgate se pare alors d’ombrelles multicolores, de voiles blanc,
roses, mauves, de tailleurs, de jupes blanches pour les dames, et de canotiers, de
cannes et de chemises rayées pour les messieurs.

Au début du XIXème siècle, la pratique des bains de mer s’implante sur la côte normande, d’abord à Dieppe puis sur toutes les stations balnéaires de la Côte Fleurie dont Houlgate. Ils permettraient de soigner la rage, la folie, les maladies de peau... Peu à peu, l’aristocratie parisienne se précipite sur les plages normandes à la période estivale et toutes sortes d’activités deviennent indissociables des bains de mer : des bals, des concerts mais aussi les jeux et les sports.

Les bains de mer mais aussi l'un des plus vieux club sportif de la région construit en 1906. 

Quand le chalet du sporting, devient le Club house

Patrick Barbara, s'occupe du mythique Club d'Houlgate depuis plus de 35 ans :

J’ai quitté Paris spécialement pour venir m’occuper du club, que je connaissais depuis tout petit. En fait, je suis né à Houlgate en août 1956. Houlgate est comme une passion qui se transmet de génération en génération dans notre famille : mes grands-parents avaient une maison et mes parents y passaient leurs vacances. Moi j’ai passé tous mes étés ici, j’ai fêté mes 63 anniversaires à Houlgate. Voilà pourquoi le club m’était déjà familier : je venais tout le temps quand j’étais enfant, d’autant plus que mon père était le président du club. J’en étais très fier. On est toujours fier quand on a un papa président. J’étais et je suis toujours fan de ce club, qui est un véritable coin de paradis.”

Patrick Barba

Patrick vit dans le club, il occupe une dépendance, sur le côté, où logeaient autrefois des gardiens. C’est l’un des plus vieux clubs qui existe et il en connaît bien l’histoire. Il y a une véritable ambiance de club avec une inscription à l’année. Ce vieux club dispose exclusivement de courts en terre battue. Le chalet est un bâtiment d’époque. Quant aux courts, ils sont agencés en espalier ce qui est original pour un club de cette période. 15 Dans le club on peut observer de belles coupes datant de 1906, année de construction du club. Le nom “sporting” montre l’influence anglo-saxonne qui était très présente à l’époque typique des stations balnéaires comme Houlgate. A cette époque, les hommes particulièrement voulaient rester en forme et pratiquaient toutes sortes d’activités physiques ( lutte, escrime).

Aujourd’hui il y a un vrai esprit de club et il s’est beaucoup démocratisé.

Magazine Houlgate à la Belle époque à retrouver en replay sur France.TV.fr

Présenté par Vincent Chatelain, préparé par Sarah Montégut et Laurent Lévêque

Réalisée par Johann Boisleme

Production MediaTV/ Coproduction France 3 Normandie

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité