Cet article date de plus de 4 ans

Jour du verdict pour la 11ème classe de l'école Freinet d'Hérouville-Saint-Clair (14)

Une classe de l'école Célestin Freinet, située à Hérouville-St-Clair, est en sursis. D'après les effectifs établis en janvier dernier par la Direction académique des services de l’éducation nationale du Calvados (Dasen), une classe devait fermer. Entre-temps, les inscriptions ont afflué.
Ce matin, les parents d'élèves avaient, eux aussi, un peu la boule au ventre. Depuis le printemps, ils se mobilisent pour sauver la 11ème classe de l'école Freinet. Ils ont enchaîné les portes ouvertes et les présentations de la pédagogie, chère à Célestin Freinet, pour convaincre les parents d'inscrire leurs enfants, dans l'unique école de Normandie défendant les préceptes du pédagogue.

[Mise à jour du 5 septembre 2017 : la nouvelle a été annoncée aux parents d'élèves lundi soir, la 11 ème classe est maintenue]

Une mobilisation déclenchée avant l'été...

"Une classe en moins signifierait des classes à 29 élèves. Le fonctionnement en cycle serait impossible." nous confiaient, en juin, les représentants des parents d'élèves. La pédagogie s'en trouverait donc affectée.

Tout le monde a joué le jeu et cela a porté ses fruits : les demandes de dérogation ont afflué. La Mairie en a accepté beaucoup plus, environ 80 au lieu de 27 de l’an passé.  Résultat : fin mai, les effectifs avaient largement augmenté.

En juin, les parents d’élèves et la direction de l’école ont ainsi pu plaider leur cause à la DASEN,  qui a répondu qu’un nouveau comptage serait effectué le jour de la rentrée. Si les chiffres se confirment, la classe pourra ouvrir. Sinon …

... qui attend désormais de porter ses fruits

Alors, ce matin, Madame Palain, l’inspectrice d’académie, chargée de compter les enfants, a été escortée par un beau comité d’accueil : une soixantaine de parents, ainsi que la députée Laurence Dumont. 

A la sortie, l’inspectrice s’est montrée rassurante : « Nous avons 291 élèves et trois absences excusées. » La décision sera rendue en fin de journée. Si la classe devait définitivement fermer, les parents ont assuré qu'ils étaient déjà prêts à se faire entendre.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société