70 arbres plantés pour le Jubilé d’Elisabeth II : quel symbole, d’où vient cette tradition ?

Publié le Mis à jour le

Pour célébrer le jubilé de la Reine, l’Elysée vient d’annoncer la plantation de 70 arbres à Ver-sur-Mer (Calvados) dans le British Normandy Memorial. Mais d’où vient cette tradition ? On fait le point.

Planter un arbre est une coutume que l’on peut retrouver à divers moment de la vie. Que ce soit pour une naissance, un mariage, un décès ou un hommage, l’arbre constitue un symbole universel. Pour un nouveau-né ou un jeune couple, l’arbre grandit avec son propriétaire au fil des années et représente la vie et la longévité. Lors d’un décès ou pour un hommage posthume, l’arbre symbolise la vie qui continue et le souvenir qui se perpétue.

70 arbres pour 70 années de règne

Mais alors, pourquoi l’arbre se retrouve au cœur du jubilé de la reine Elizabeth II, ni nouvelle-née, ni décédée ?  Pour célébrer ses 70 ans de règne, Emmanuel Macron a demandé à ce que 70 arbres soient plantés dans le British Normandy Memorial, à Ver-sur-Mer dans le Calvados.

Ce cadeau s'inscrit dans la lignée du projet "Canopée verte de la Reine" où, depuis octobre 2021 et durant toute l’année 2022, la reine encourage chacun de ses sujets à planter un arbre à cette occasion. Les 70 arbres choisis par l’Elysée sont des charmes, « un arbre d’ornement, à la fois local, esthétique et durable », détaille la sous-préfecture de Bayeux. Ils seront plantés en forme de bosquet et d’une allée, « propice à la déambulation ».

Cet acte, à la fois symbolique et écologique, se veut représenter les valeurs de la paix et de liberté entre les deux pays. Ces 70 arbres seront installés cet automne, saison propice à la plantation de cette espèce, par une dizaine de jeunes du conseil municipal des jeunes de Ver-sur-Mer.

D’où vient cette coutume ?

Planter un arbre en guise de cadeau ou de symbole est une tradition qui existe depuis l’Antiquité. Dans la culture Celte, cela permettait à l’imagination de l’enfant de vivre sur terre mais aussi dans les airs avec le vent. Chez les Gaulois et les Romains, la plantation des « arbres de mai » célébrait l’arrivée du printemps. Et depuis la Révolution française, la plantation de jeunes peupliers devient un symbole de liberté, au point qu’on le retrouve encore aujourd’hui sur certaines pièces de 1 et 2 euros.

Lors de la guerre entre la France et l’Autriche en 1792, ces peupliers, « arbres de la Révolution » ou « arbre de la liberté », faisaient l’objet de grandes fêtes populaires, où il était planté puis décoré dans un élan patriotique et révolutionnaire.

Quel symbole pour quel arbre ?

Si nous avons détaillé précédemment la symbolique des charmes, il faut savoir que chaque arbre revêt sa propre symbolique.

En voici quelques-unes :

  • Le cyprès : ses feuilles toujours vertes et sa bonne résistance au froid et à la chaleur font du cyprès le symbole de l’immortalité. Il est d’ailleurs connu pour être l’arbre des cimetières, c’est d’ailleurs de là que vient l’expression « dormir sous un cyprès », qui signifie être mort.
  • L’olivier : souvent millénaire, l’olivier est le symbole de la vie et de la longévité.
  • L’acacia : la dureté de son bois fait de lui un symbole de renaissance et d’immortalité.
  • Le mimosa : dérivé de l’acacia, sa couleur jaune lui confère un symbole d’optimisme et de gaieté.
  • Le chêne : réputé pour sa longévité et sa solidité, il symbolise la force. D’ailleurs, les mots chêne et force se traduisent par le même mot « robur » en latin.
  • Le pommier : symbolise la fécondité, la connaissance et l’immortalité, avec une certaine connotation magique. 

De quoi mieux choisir l'arbre que l'on souhaite planter selon l'évènement...