Le maire de Ouistreham claque la porte des Républicains "au vu de la situation générale de la France"

Romain Bail a longtemps été l'emblème du renouveau et de la jeunesse dans la droite classique du Calvados. Petit protégé de Nicole Ameline, il devait assurer la succession. Il annonce dans un communiqué qu'il quitte sa famille politique, pour quel autre parti ?

Romain Bail, maire de Ouistreham.
Romain Bail, maire de Ouistreham. © Charly Triballeau/AFP

Déjà l'an dernier, on a constaté chez l'enfant du RPR, devenu LR, comme l'envie de ne pas associer son parti politique à son nom :"Notre parti c'est notre ville", scandait Romain Bail dans ses tracts de campagne aux municipales.

Quelques semaines plus tard, il était réelu, le 15 mars 2020, maire de Ouistreham, au premier tour avec 51,2% des suffrages. A 36 ans, il entame donc son deuxième mandat. 

Et ce 6 avril 2021, un an après, par communiqué de presse, Romain Bail annonce sa démission du parti où il a grandi. "Romain Bail a pris la décision de quitter Les Républicains au vu de la situation générale de la France et des luttes partisanes internes au parti", annonce, en tête, son long texte d'explication. 

Ces dernières semaines, il a dû assumer des décisions peu populaires, comme la très forte hausse des impôts locaux pour la deuxième année consécutive : "de 440 à 1500 euros de hausse", annonce son opposant de toujours, Raphael Chauvois. 

 

Pas de "je" employé dans le communiqué mais un texte à la troisième personne

Lui qui aime bien être mis en avant, a choisi un autre mode de communication. Le professeur d'histoire n'a pas écrit son communiqué à la première personne, la troisième est employée dans tout le texte.

"Pendant plus de 21 ans, successivement membre du RPR qui deviendra l’UMP et enfin LR, Romain Bail a participé à plus de 18 campagnes électorales pour des personnes investies par le parti et pour lesquelles il s’est pleinement engagé en tant que jeune militant avec fidélité et loyauté. En 2014, avec le soutien de nombreux Ouistrehamais, il a mené une campagne électorale en son nom à la tête d’une équipe renouvelée, pour le plus beau des mandats, celui de la proximité et de l’écoute : les élections municipales à Ouistreham Riva-Bella. Réélu au premier tour en 2020, il ne se reconnaît plus dans les représentants locaux du parti."

 

Après de nombreuses années de luttes partisanes et assumées, Romain Bail ressent le besoin de faire campagne pour des femmes et des hommes en lesquels il croit profondément (...)Cela n’était plus le cas dans sa famille politique

Extrait du communiqué de presse de romain Bail envoyé aux rédactions ce 6 avril 2021

Réélu maire de Ouistreham haut la main, Romain Bail a déjà plusieurs convoquation devant le tribunal à son actif : propos racistes, faux mails... et une condamnation de 5000 euros qui ne l'a pas empêché de se représenter aux municipales. Mais ces déboires judiciaires lui auront certainement fait ressentir une certaine solitude dans son parti. Aucune voix politique ne s'est vraiment élevée pour le soutenir. 

Il a été reconnu coupable dans l'affaire des faux mails envoyés aux anglais.  

"Cette décision de quitter le parti des Républicains a été annoncée officiellement vendredi dernier lors du Bureau Politique LR du Calvados", précise le communiqué. 

Un homme de droite

Romain Bail demeure néanmoins un homme de droite attaché aux valeurs du travail, du courage, de la responsabilisation de chacun et de l’innovation. Cela ne changera rien à son engagement, à sa détermination, ni ne remettra en cause cette colonne vertébrale politique qui est la sienne depuis toujours

Extrait du communiqué de presse envoyé aux rédactions le 6 avril 2021

 

Dans ces quelques lignes, Romain Bail cite Churchill :  “Certains hommes changent de parti en fonction de leurs opinions, d’autres changent d’opinion en fonction de leur parti.” 

"Le Brexit, le tourisme de demain, la place de l’Europe dans nos territoires, le rôle de la Communauté Urbaine pour la ville et au sein de la Région Normandie et, enfin, la crise migratoire. Tous ces sujets exigent une présence constante et un investissement total", conclut-il dans le texte signé de son nom. 

A un an de la Présidentielle, Romain Bail ne dit pas s'il envisage d'adhérer à un autre mouvement politique, même s'il précise bien (ndlr : revoir citation plus haut) qu'il aime "faire campagne pour des hommes et des femmes en lesquels il croit profondément. "

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique