Le pass sanitaire testé une semaine en avance dans les restaurants de la Côte Fleurie

Les restaurants de la Côte Fleurie peuvent expérimenter dès ce weekend le pass sanitaire avec une semaine d’avance. Une façon de préparer ces établissements à l’obligation du 1er août et une mesure supplémentaire face à la circulation active du Covid-19 dans cette zone.
QR-Code (flouté) d'un "cahier de rappel" numérique à l'entrée d'un restaurant de Rouen le 9 juin 2021
QR-Code (flouté) d'un "cahier de rappel" numérique à l'entrée d'un restaurant de Rouen le 9 juin 2021 © Lydie Harrouche / France Télévisions

"Comme je suis au syndicat ça me semblait normal de jouer le jeu aussi", explique Stéphane Pugnat, vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie du Calvados. Ce dernier, également chef du restaurant Le Dauphin à Caen expérimentera dès lundi 26 juillet le pass sanitaire à l’entrée de son établissement. "On va mettre en place en situation réelle ce qui va nous être demandé au mois d’août. Les pouvoirs publics veulent voir comment réagissent les clients, indique-t-il. Mais s'ils n’ont pas leur pass on les acceptera car la loi n’est pas encore applicable."

La proposition de tester le pass sanitaire a été faite par le préfet du Calvados vendredi 23 juillet. Venu à la rencontre des maires de la Communauté de Communes Cœur Côte Fleurie, et des professionnels des bars, restaurants et hôtels, représentés par les responsables locaux de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) et du Groupement national des indépendants (GNI), un point a été réalisé sur la situation sanitaire.

La Côte Fleurie se caractérise par une circulation particulièrement active du virus SARS-COV-2, responsable de la COVID-19. Le taux d’incidence du virus a connu ces derniers jours une augmentation importante. Il s’établissait à 320 lundi, à 497 mercredi, 660 jeudi et 807 aujourd’hui.

Préfecture du Calvados

Par ailleurs, le taux d’incidence (123.2) dans ce département est le plus haut de Normandie et a augmenté de 132% en une semaine (du 11 au 17 juillet), selon les données de l’ARS. Cette "expérimentation volontaire" a donc été décidée, comme l’a indiqué sur Twitter, ce samedi, la préfecture du Calvados.

A Deauville, la commune a annoncé sur ses réseaux sociaux mettre en place le dispositif.

"On est une profession où on doit beaucoup s’adapter"

A Trouville-sur-mer, le restaurant Le Pavillon Augustine, a annoncé sur Facebook tester le pass sanitaire anticipé. "Suite à un taux de contaminations trop élevé dans la région, le Préfet nous recommande de commencer à contrôler les PASS SANITAIRES à partir de ce vendredi soir. C’est une phase d’expérimentation sans obligation pour le moment. Ceux qui ne sont pas à jour, il ne vous reste que quelques jours pour aller au restaurant. De cette façon nous serons mieux préparés pour l’échéance du 1er août", est-il écrit sur la publication.

Cette anticipation est bienvenue pour Stéphane Pugnat : "C’est une mise en scène pour nous préparer nous, notre personnel de salle, à l’ensemble des paramètres à mettre en place. On est une profession où on doit s’adapter à beaucoup de choses depuis le début de la crise".

De nouveaux créneaux de vaccination en Normandie

La préfecture annonce également ce samedi qu’à partir de lundi 26 juillet, une opération de vaccination des professionnels et salariés des hôtels, cafés, restaurants et autres activités touristiques saisonnières de la Côte Fleurie sera mis en place avec 3000 créneaux supplémentaires.

En parallèle, l’ARS de Normandie a également indiqué samedi que près de 84 000 nouveaux rendez-vous pour se faire vacciner seront progressivement disponibles à partir de ce weekend, soit le 24 et 25 juillet, pour la période du 26 juillet au 8 août.

Face à l’explosion des cas dans le Calvados, des mesures sanitaires renforcées sont également décidées dans d’autres communes du département. C’est le cas de la Ville de Caen qui va exiger, à partir de ce lundi, un pass sanitaire dans les établissements communautaires et municipaux suivants :

Pour rappel le pass sanitaire est déjà obligatoire depuis le 21 juillet dernier dans les lieux de loisirs et de culture de plus de 50 personnes. A partir du 1er août, c'est au tour des cafés, bars et restaurants, mais aussi des centres commerciaux, des hôpitaux, des maisons de retraite de l'exiger. Il devrait être également obligatoire à bord des avions, des trains (TGV, Intercités) et cars interrégionaux pour les trajets de longue distance.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte fleurie covid-19 santé société vaccins - covid-19