Le tableau de Pierre Soulages ayant appartenu à Léopold Sédar-Senghor vendu à 1,2 million d'euros au téléphone

Il était estimé entre 800 000 et un million d'euros. Ce tableau que Léopold Sedar Senghor poète et ancien président du Sénégal avait accroché dans son bureau, a été racheté aux enchères à Caen, ce samedi 23 janvier 2021 pour 1,210 million d'euros, au téléphone, plus les frais.

La vente a duré à peine plus de cinq minutes. Mis à prix à 600 000, le tableau a franchi la barre du million en moins de deux minutes. Et il a été adjugé à 1,210 million d'euros.
La vente a duré à peine plus de cinq minutes. Mis à prix à 600 000, le tableau a franchi la barre du million en moins de deux minutes. Et il a été adjugé à 1,210 million d'euros. © AH/France Télévisions

Cette œuvre titrée "Peinture 81 x 60 cm, 3 décembre 1956",  Léopold Sédar Senghor était allé la choisir à la fin des années 50 dans l’atelier de Pierre Soulages.

L'ancien président Sénégalais, l'a conservé près de lui, à Paris, très longtemps. Avant de l'accrocher dans son bureau de Verson, dans la propriété normande, près de Caen, où il a passé les dernières années de sa vie auprès de son épouse Colette.

Celle-ci l'a légué à sa soeur lors de son décès en 2019.

Léopold Sédar Senghor admirait Pierre Soulages : lors de la restrospective Soulages qu'il initia à Dakar, en 1974, Senghor vanta « l’expression la plus haute de la peinture pure ».

 

Vendu en à peine plus de 5 minutes

L'enchère était retransmise, en direct, sur le site de Caen Enchères, chargé de la vente. Quelques acquéreurs étaient présents en salle, d'autres au téléphone. Avec la crise sanitaire, les enchères se sont adaptées aux nouveaux modes de transaction.

C'est au téléphone, avec un acheteur potentiel identifié et déclaré avant le début des enchères, que l'affaire a été conclue.

Celui-ci a été le dernier à proposer un prix, adjugé à 1,210 million d'euros.

 

Vente aux enchères du tableau de Pierre Soulages ayant appartenu à Léopold Sédar Senghor

Le tableau était mis à prix à 600 000 euros, il enregistrait une offre à 920 000 euros en moins d'une minute. L'acquéreur est collectionneur européen, avec les frais, il devra verser la somme totale de 1,476 million d'euros."Une belle et longue bataille entre 7 enchérisseurs, 6 au téléphone et 1 dans la salle, les enchères sur Internet n’étant pas autorisées pour ce lot", précise Caen Enchères.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture histoire