Basket. Marine Johannès évincée de l'Euro : "Honte à cette fédération", l'indignation de ses fans

La Normande Marine Johannès, l'une des meilleures basketteuses françaises, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo, ne figure pas sur la liste pour la préparation de l'équipe de France de l'Euro 2023, annoncée ce jeudi 25 mai 2023. Ses fans réagissent sur les réseaux sociaux.

"Il en manque toujours une", "Libérez Marine", Il en manque une je crois, et pas des moindres. Marine Johannès, on t'aime et on te soutient" ou encore "Et Marine ? Honte à cette fédération qui non seulement ne sait gérer aucun contrat TV mais aussi avec ses meilleures joueuses du coup on suivra la WNBA et pas l'EDF"... Ce sont en substance les messages que l'on retrouve sous les publications Twitter de l'équipe de France de Basket depuis l'annonce, ce jeudi, de la liste pour la préparation à l'Euro féminin 2023 du 15 au 25 juin 2023 en Israël et en Slovénie. Dans cette liste, Marine Johannes n'est pas mentionnée.

Celle qui est née à Lisieux, a grandi à Pont-l'Evêque et a été formée à Mondeville, évolue aujourd'hui au poste d'arrière pour l'équipe LDLC Asvel Féminin dans le championnat français et pour l'équipe des Liberty de New York dans le championnat WNBA. Intégrée à l'équipe de France de basket depuis de nombreuses années, Marine Johannès ne participera pourtant pas à la compétition européenne cette année, de même que Gabby Williams. Elles font pourtant parties des meilleures joueuses françaises, médaillées de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo... Mais elles ne peuvent pas participer à l'ensemble de la préparation, condition fixée par la Fédération française pour disputer l'Euro.

L'absence temporaire de Marine Johannès pendant la préparation évoquée

La Normande doit se rendre au sein de sa franchise du New York Liberty (WNBA) pour valider son contrat et ne pourra être de retour que le 7 juin, alors que Gabby Williams, blessée avec l'Asvel, est indisponible plusieurs semaines, explique la Fédération française dans un communiqué jeudi. "Pour aborder de la meilleure des manières cette échéance importante et construire un collectif fort dans un temps de préparation extrêmement réduit, la DTN a informé, dès février, de la nécessité de prendre part à l'intégralité de la préparation à l'Euro", a justifié la Fédération.

Dans son choix, Marine Johannès a reçu ces derniers jours le soutien du capitaine de l'équipe de France masculine, Nicolas Batum : "Elle demande une semaine pour régler un truc contractuel et on lui monte un ultimatum : "si tu ne viens pas, tu ne feras pas les JO." Je trouve ça extrêmement dégueulasse", a-t-il estimé dans un entretien au média en ligne First Team. "Elle ne veut rien louper, elle veut tout faire", l'a encore défendue le vice-champion olympique, citant une "gamine qui depuis ses quinze ans n'a pas loupé une seule fois l'équipe de France".

Comme la plupart des meilleures joueuses d'Europe, "MJ" cumule ces dernières années, après une saison sur le continent, une autre en WNBA, disputée de mai à septembre pendant la période de relâche en France. Sa franchise la libérant, par exemple pour l'Eurobasket-2019, cela ne l'empêche pas de disputer des tournois internationaux avec les Bleues. La N°23 a toutefois manqué la dernière Coupe du monde sur blessure en fin d'été, après avoir enchaîné un exercice avec Lyon-Villeurbanne et un autre avec le New York Liberty.

Vice-championnes d'Europe 2013, 2015, 2017, 2019 et 2021, les basketteuses françaises visent le sacre continental à la fin juin en Slovénie. Un premier match de préparation attend les joueuses de Jean-Aimé Toupane dimanche face à la Serbie à Toulouse. Leur Euro commence dans à peine plus de trois semaines, le 15 juin, par un match de groupe contre l'Allemagne à Ljubljana.