VIDEO - Basketball. Champion de N1, Rouen reprend l'ascenseur vers la Pro B

Le Rouen Métropole Basket n'aura pas fait de vieux os en Nationale 1. Relégué de Pro B la saison dernière, la formation seino-marine a réussi le tour de force de remonter immédiatement dans l'antichambre de l'élite après son sacre face à Chartres dans un Kindarena en fusion.

Rouen a tenu son rang. Grand favori de cette saison de Nationale 1, le RMB a été sacré champion de la troisième division française, au terme d'une saison régulière rondement menée. Premier de la première phase du championnat terminée en février, les Rouennais abordaient en position de force la seconde phase. Portés par leur coach Sylvain Delorme et des joueurs déjà sacrés l'an passé avec Angers, ils ont su maintenir le cap et garder leur sang froid pour remporter aisément le match décisif face à Chartres (93-79).

Hasard du calendrier, l'ultime journée de championnat mettait aux prises les deux premiers du classement, à égalité de points. Le vainqueur de ce duel au goût de finale déterminait donc le lauréat de la saison régulière, et offrait le premier ticket vers la Pro B. Disputé dans un Kindarena plein comme un oeuf (5 000 spectateurs), la rencontre a été maîtrisée de bout en bout par la formation rouennaise.

Une "finale" rondement menée

Largement devant dès le premier quart-temps (21-10), les hommes de Sylvain Delorme ont contenu le retour chartrain avant la pause (42-33). Encore un ton au-dessus lors du troisième acte (71-56), les basketteurs seino-marins ont pu savourer lors d'une ultime période plus équilibrée. Porté par Mohamed Choua (MVP, 20 pts, 11 rbds), Rouen s'impose au final 93-79 et célèbre le titre avec son public dans une Kindarena remplie de 6 000 spectateurs heureux de fêter la remontée immédiate en Pro B.

Un délicieux RMB à la sauce angevinne

Après l'accident industriel de la saison passée, conclue par la relégation de Pro B, Rouen ne voulait pas s'éterniser en N1 et a mis les petits plats dans les grands dès l'intersaison pour poser les bases solides d'une remontée immédiate. Pour y parvenir, bénéficier du plus gros budget de la division a aidé. Notamment à l'heure de recruter l'entraîneur Sylvain Delorme, tout juste auréolé du titre en N1 avec Angers. 

Ils sont dans l'abnégation, dans le courage, dans le partage. C'est une victoire collective. Descendre et remonter juste après, c'est vraiment un exploit. Bravo aux joueurs, au président. Je suis content pour tous ceux qui sont venus et pour la ville de Rouen. 

Sylvain Delorme, entraîneur du Rouen Métropole Basket


Venu en Normandie avec quatre joueurs de son effectif de champions angevins (Gourari, Nkounkou, Eboh et Choua), le technicien champenois a réussi à faire prendre la mayonnaise avec la poignée de Rouennais qui avait vécu la descente (Injai, Cauwet, Auguet), avec des recrues savamment choisies pour pouvoir réinterprêter sa recette victorieuse. "Chaque week-end, c'était un joueur différent qui apportait sa pierre à l'édifice, explique Karim Gourari. On a eu pas mal de galères cette année, mais on avait un vrai groupe, un groupe soudé, uni".


Pour les anciens du RMB, touchés par la relégation, cette issue victorieuse est vécue comme une résurrection, une repentance. "C’est beaucoup d’émotions, relate Benoit Injai, arrière. Vivre une descente c’est très compliqué. Vivre une montée l’année d’après, ça n'est pas donné à tout le monde, c’est vraiment exceptionnel, incroyable. L'arrière rouennais est aussi revenu sur ce dernier match décisif face à Chartres, tombeur du RMB quelques semaines plus tôt. "Cet esprit de revanche a sans doute fait la différence. Quand on est allé là-bas, ils nous ont fait déjouer totalement. On avait a cœur d’inverser la tendance et c’est qu’on a fait donc c’est super". Champions et promus en Pro B, les basketteurs rouennais peuvent désormais profiter de vacances bien méritées, alors que leurs adversaires doivent disputer les phases finales. 

Le Havre et Caen pour accompagner Rouen en Pro B ?


La saison régulière désormais terminée, place au play-offs, qui détermineront l'identité du club qui obtiendra le second ticket vers la LNB. Le Havre et Caen aimeraient bien imiter le voisin rouennais et retrouver une Pro B qu'ils ont quitté il y a quelques années. Passé à un shoot au buzzer de la remontée la saison dernière, le CBC vit une saison contrastée, entre belles séries de succès et périodes noires de revers consécutifs. Deuxièmes de la phase 1 (18V, 6D), derniers de la phase 2 (6V, 12D), les Caennais seront opposés à Orchies en huitièmes de finale (28 avril, 5 et 7 mai) dans un duel a priori équilibré puisque les deux équipes se sont imposées à domicile lors de leurs confrontation cette saison.

Quant au STB, il devra en passer par Rueil-Malmaison (28 avril, 5 et 7 mai) pour voir les quarts de finale. Après une première partie de saison compliquée, et un changement d'entraîneur, Le Havre a su redresser la barre in extremis pour obtenir son ticket en poule haute sur la phase 2 du championnat. Avec un bilan équilibré (9V, 9D) sur cette seconde partie de saison, le Saint-Thomas Basket peut espérer jouer les trouble fête dans une série de play-offs où les cartes sont bien souvent redistribuées.

Les Normands auront fort à faire pour contre de solides prétendants à la Pro B, à commencer par Chartres, favori qui devra néanmoins digérer la déception vécue à Rouen ce mardi. Les Bretons Rennes et Vitré font également partis des favoris, mais Caen et Le Havre les ont déjà battus cette saison. C'est dire si la phase finale de N1M est ouverte. Bien malin est celui qui peut dire dès aujourd'hui quels clubs s'affronteront en finale les (9, 16 et 18 juin). La saison est encore loin d'être terminée. 
 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité