Des normands inventent un appareil pour lutter contre la Covid-19, le Spirabilis

C'est une entreprise qui ne manque pas d'air, ni d'imagination. Interfiltre qui fabrique des filtres à air près de Lisieux se lance dans la production d'un épurateur d'air destiné au grand public. Cet appareil est capable de purifier une pièce de 25 m2 en cinq minutes.
Cet épurateur d'air filtre un bureau de 25 m2 en quelques minutes
Cet épurateur d'air filtre un bureau de 25 m2 en quelques minutes © DR
Il porte le nom de Spirabilis , un mot latin qui veut dire "respirable" : et c'est bien sa vocation, de rendre respirable la pièce dans laquelle il se trouve. Cet épurateur d'air mobile, compact et relativement discret pour son usage est produit depuis quelques semaines dans l'usine de l'entreprise Interfiltre. La production est installée à Fervaques dans le Calvados.
 
Cet épurateur grand public d'un mètre dix de haut et quarante kilos peut se loger partout dans un bureau, dans une salle de réunion ou dans un restaurant. Il a pour ambition de séduire les chefs d'entreprise, les restaurateurs et les patrons de bar quand ils pourront rouvrir, mais aussi les collectivités qui souhaiteraient en installer dans des lycées , collèges ou des écoles. 

Un outil pour lutter contre la propagation des virus

Spirabilis possède la même technologie que les épurateurs fabriqués par l'entreprise lexovienne pour les hôpitaux, il se veut donc très efficace et pourrait rendre des services appréciables quand il s'agit d'épurer une pièce sans fenêtre ou quand il fait très froid dehors et qu'il n'est pas facile d'aérer.
 

C'est un complément aux gestes barrières qui restent indispensables, mais quand on ne peut pas aérer, Spirabilis se montre très efficace et abaisse la charge virale dans la pièce.

Christophe Colomer, PDG d'Interfiltre



L'épurateur d'Interfiltre annonc arrêter 99,95% des particules de 0,1 micron, ce qui est la taille moyenne du SARS-CoV-2. L'appareil permet d'épurer une pièce de 25 m2 en cinq minutes. Il est réglable en fonction des besoins sanitaires et du niveau de confort recherché  : pour travailler ou tout simplement dormir.
Simple d'utilisation, il ne nécessite qu'une maintenance tous les six mois.
 
Un outil pratique et maniable pour purifier l'air dans une pièce en manque d'aération
Un outil pratique et maniable pour purifier l'air dans une pièce en manque d'aération © DG

Sa commercialisation commence 

Quelques exemplaires du Spirabilis ont déjà été vendus et selon l'entreprise, les premiers retours sont prometteurs. La production commence tout juste et Interfiltre se prépare à répondre aux futures commandes. 
 

Face à l’épidémie de Covid-19 , INTERFILTRE se mobilise et vous accompagne. Fort d’une expérience de plus de 20 ans dans...

Publiée par Interfiltre sur Vendredi 4 décembre 2020

Dans son usine familiale de Fervaques où travaillent trente-huit salariés, la PME normande constitue ses premiers stocks. A raison de cinq exemplaires fabriqués par semaine, elle envisage une montée en puissance régulière. " En Allemagne, ils utilisent déjà ce type d'épurateurs d'air dans les écoles, la qualité de l'air est une filière porteuse" précise Christophe Colomer, le patron d'Interflitre.
 
Christophe Colomer est fier de son dernier bébé, Spirabilis a de beaux jours devant lui.
Christophe Colomer est fier de son dernier bébé, Spirabilis a de beaux jours devant lui. © DG

La reconnaissance d'un savoir-faire

Cela fait cinquante ans que l'entreprise familiale fabrique des filtres à air sur les bords de la Touques Le Spirabilis est une nouvelle étape dans la folle aventure entamée à la fin des années 60 avec le filtre lavable, inventé par le grand-père de Christophe Colomer.

Au fil des ans, la société est devenue une référence dans son domaine, au point de fournir des filtres à air pour l'hôpital Necker à Paris ou la Marine nationale.
Depuis le début de la crise sanitaire, l'entreprise lexovienne s'adapte. Après le premier confinement, elle a repris une activité réduite en fabriquant des masques, avant de relancer sa production de filtres à air.
Son chiffre d'affaire sera en légère baisse cette année mais sa dernière invention pourrait lui apporter un bol d'air frais dans les prochaines années.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société industrie économie innovation région normandie