Une femme de 28 ans retrouvée morte chez elle à Lisieux

Une femme de 28 ans a été retrouvée morte à Lisieux (Calvados) dans l'après-midi du mardi 14 février 2023. Son corps a été découvert à son domicile. Le procureur de Caen, Patrice Lemonnier, confirme une mort d'origine criminelle.

Une femme de 28 ans a été retrouvée morte chez elle, à Lisieux (Calvados), mardi 14 février 2023. Le procureur de Caen, Patrice Lemonnier, saisi de l’affaire, explique que : "son corps a été découvert dans l’après-midi avec une inquiétude concernant une éventuelle disparition". En effet, ce sont les parents de la victime, inquiets de ne plus avoir de nouvelles de sa part, qui ont donné l'alerte. Ils se sont présentés au commissariat hier, mardi, à midi pour signaler sa disparition. 

Sur place, ils ont dit aux policiers que leur fille leur avait confié son fils de trois ans pour les congés sans donner de nouvelles depuis le 6 février. Depuis cette date, les parents de la victime ont dit avoir reçu des SMS envoyés depuis le portable de leur fille, mais ces messages ne ressemblaient pas à ceux qu'elle écrivait d'habitude. Lorsqu'ils sont allés chez elle, leur fille ne leur a pas ouvert la porte, indique la source proche du dossier à nos confrères de franceinfo.

Une enquête pour disparition inquiétante a d'abord été ouverte par le parquet de Lisieux. Les enquêteurs ont cherché alors à géolocaliser le téléphone de cette femme. Il a alors été localisé dans l'Oise le 6 février, avant de borner dans plusieurs endroits différents en France, à chaque fois en zone frontalière : aux frontières belge, suisse, et luxembourgeoise. Le portable a été localisé pour la dernière fois le 12 février à la frontière espagnole.

"Des plaies à l'arme blanche"

Selon le parquet de Caen, joint par France 3 Normandie : "la mort de la jeune femme est d'origine criminelle, la jeune femme est morte des suites de coups à l'arme blanche, d'après les premières constatations".

Ce mardi des policiers se sont rendus en début de soirée au domicile de la victime. Sur place, dans l'entrée du logement, ils ont découvert d'importantes traces de sang et ont senti une forte odeur de putréfaction. La victime a été découverte dans son lit, en position latérale de sécurité, la couette rabattue sur son corps, a appris franceinfo de source proche du dossier.

Un cas probable de féminicide

D'après le médecin légiste qui a examiné la victime, le corps présentait des traces de violences causées par un objet contendant sur le visage, ce qui a conduit les enquêteurs à privilégier la piste du meurtre.  Les enquêteurs dans le même temps ont interrogé les voisins, et ont appris que la victime avait repris contact avec son ancien compagnon. Les voisins assurent qu'ils avaient décidé de vivre à nouveau ensemble. 

L'auteur présumé en fuite

Il ressort de l'enquête que cette femme avait déposé plainte contre cet homme en janvier 2022 pour violences conjugales. Il lui avait porté des coups de poing au visage et l'avait menacé de mort. Des faits pour lesquels il avait été incarcéré puis libéré. Suivi par un juge d'application des peines il avait interdiction de la voir.

Cet homme, a appris franceinfo de source proche du dossier, est connu de la justice pour de nombreux faits. Notamment en 2020, à deux reprises pour des faits de violences sur une autre ex compagne avec laquelle il a un enfant. Il est actuellement en fuite et recherché. La victime pour sa part avait déposé plainte en mai et juillet 2020 contre un autre ex-compagnon, le père de son enfant de trois ans, pour des faits de menaces et de harcèlement. 

Le parquet de Lisieux a depuis transféré le dossier au pôle criminel de Caen. Le procureur de Caen Patrice Lemonnier indique qu'une "autopsie aura lieu jeudi après-midi". Une enquête est ouverte pour meurtre.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité