• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Comment lutter contre la chaleur en ville : les habitants jardinent pour végétaliser Mondeville

Les plantes gambadent dans les interstices des trottoirs de Mondeville. / © France 3 Normandie
Les plantes gambadent dans les interstices des trottoirs de Mondeville. / © France 3 Normandie

Les épisodes de canicule rendent nos villes irrespirables. Le béton et le bitume accentuent la diffusion de la chaleur. Des citoyens ont décidé de lutter, armés d'une binette et d'un arrosoir. A Mondeville (14), des habitants végétalisent les trottoirs. Un petit geste pour appeler à changer d'ère.

Par PC / PMP

L'hiver, l'eau ruisselle. L'été, c'est une véritable fournaise. En ville, entre goudron et béton rien ne pousse. Alors pour apporter un peu de verdure, les habitants de Mondeville, dans la banlieue de Caen retroussent leurs manches pour végétaliser les trottoirs.
 

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Carole Lefrançois


Des plantes dans les interstices

Fraisiers, pâquerettes, jacinthes, fougères... Les services municipaux de Mondeville, dans le Calvados ont découpé le goudron, pour laisser les citoyens jardiner les interstices. "Des plantes qui poussent dans les failles, ça nous arrive d'en voir en ville", explique Jarno Deguy de l'entreprise Vert et O. Ces végétaux adaptés à un environnement restreint ont besoin de peu de matière organique, de peu d'eau et de peu de soin. "L'idée c'est de reproduire cela", précise cet amoureux des plantes.

"Ça pousse vite !", constate une habitante, ravie de voir un peu de vert le long du muret de sa clôture. Même si l'entretien régulier est nécessaire, l'initiative a pour but de laisser la nature pousser, en limitant les interventions humaines. 
 

"Les cours d'école sont en béton mais quand il commence à faire très chaud, c'est compliqué",  Hélène Burgat, maire de Mondeville
 

Végétaliser pour rafraîchir la ville

L'été, la température peut varier de 10 degrés entre la ville et la campagne. La végétalisation permet d'abaisser la température et ainsi de lutter contre le phénomène d'îlots de chaleur. "Cela fait 50 ans qu'on met du béton, du bitume partout. Sauf qu'aujourd'hui on voit les limites de l'exercice sur les questions de ruissellement. Les cours d'école sont en béton mais quand il commence à faire très chaud, c'est compliqué", constate Hélène Burgat, maire de Mondeville (SE). Elle conclut : "maintenant, il faut voir comment on peut déminéraliser et revégétaliser pour rendre la ville plus agréable".

A Mondeville, seules deux rues de la commune sont pour le moment concernées, mais l'idée a fleuri dans plusieurs villes de France. A Caen, une quinzaine de rues ont retrouvé un caractère champêtre et presque villageois. "Tous les 3-4 mois, on se retrouve tous ensemble. Ça a créé des liens entre voisins", se réjouit un Caennais, jardinier dans l'âme.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tramway de Caen : 18 mois de travaux pour tourner la page

Les + Lus