#OnvousRépond : est-ce que je peux bénéficier maintenant de 10 séances gratuites chez le psy pour mon enfant ?

Selon une annonce du Président Macron qui remonte au 14 avril, les enfants de 3 à 17 ans pourraient bénéficier de 10 séances gratuites chez le psychologue dans le cadre de la pandémie. Est-ce applicable dès maintenant ? Comment faire ? Beaucoup de parents s'interrogent. On répond à vos questions.

© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/FRANCOIS DESTOC

Le 14 avril 2021 lors d'une visite au CHU de Reims, le président Macron affirmait : «Nous avons aujourd'hui un problème de santé qui touche nos enfants et adolescents, qui se rajoute à l'épidémie.» Il proposait alors la création d'un passeport de dix séances prépayées chez un psychologue pour les enfants dont la santé psychique est affectée par la crise du Covid-19.

 

Ce forfait 100% psy-enfant, où en est-il deux semaines après l'annonce d'Emmanuel Macron ?

Ce forfait n'est toujours pas en place. Ce 27 avril 2021, le gouvernement lance officiellement la plateforme Santé Psy étudiant, proposée par le Président en Janvier et opérationnelle depuis le mois de mars.

Vu ce délai, on peut donc facilement imaginer qu'il va falloir encore quelques semaines avant la prise en charge des enfants de 3 à 17 ans : peut-être avant l'été ou à la rentrée ?

La prescription médicale sera probablement obligatoire : il faudra donc voir son médecin généraliste avant. 

"Je n'en n'ai même pas entendu parler. Il est difficile de fédérer notre profession dans ce type de dispositif car nous n'avons pas un Ordre comme les médecins, les dentistes ou les pharmaciens. C'est peut-être l'une des explications", nous confie un des professionnels qui figure dans la liste des praticiens qui acceptent la consultation gratuite pour les étudiants, dans le Calvados. 

Pour le moment, c'est en place uniquement pour les étudiants

Depuis quelques semaines, le nom du psychologue que nous avons contacté, son numéro de téléphone portable et son adresse mail figurent donc sur cette courte liste de professionnels prêts à recevoir des étudiants. On la trouve sur le site Santé Psy Etudiant, accompagnement psychologique pour les étudiants. Ils sont répertoriés par ville ou par département. 

"J'ai déjà reçu quelques demandes : des étudiants envoyés par le Crous ou l'assistante sociale. Celui qui me contacte peut aussi présenter une carte étudiante", précise Didier Drieu, psychologue à Caen et enseignant à l'Université de Rouen. 

Nous sommes peu nombreux à accepter car c'est 30 euros la séance, remboursée avec une tonne de papiers administratifs et de la surcharge pour nous. La dernière fois, le jeune devant moi avait un réel besoin d'être écouté. Je l'ai gardé une heure. Pour moi, c'est du moitié prix. Bref, je fais ma B.A et je la fais volontiers vue la situation mais ce ne sera pas le cas de tous mes confrères et ça peut se comprendre.

Didier Drieu, psychologue à Caen

Trois séances, renouvelables une fois sur prescription médicale sont donc autorisées et remboursées pour les étudiants. Il faut faire la démarche soi-même, uniquement auprès des professionnels incrits sur ce site du ministère de l'Enseignement Supérieur, de la recherche et de l'Innovation. Les autres (très nombreux) psychologues de votre ville, ne figurant pas sur cette liste, ne pratiqueront pas ce tarif préférentiel : une séance coûte en moyenne 50 euros pour 45 minutes. 

Et si je vais voir un psy de ville au hasard pour mon enfant ?

A la moindre alerte persistante : agressivité, troubles du sommeil, dépression, pensées suicidaires, addictions, etc, le besoin de consulter peut se faire ressentir.  Quand il y a urgence pour nos enfants ou nos adolescents, c'est la réaction naturelle d'un parent : chercher une plaque dans son voisinage, se renseigner via le bouche à oreille, appeler au hasard un nom dans l'annuaire.

" C'est un bon réflexe surtout s'il y a une demande de l'enfant et quand on nous contacte c'est généralement dans l'urgence. Il ne faut jamais vraiment attendre et prendre cela à la légère quand ça vient de l'enfant lui-même", explique Katia Lemaire de la Maison des adolescents de la Manche. 

Mais il faut savoir que dans ces cas-là, vous ne rentrerez pas dans le dispositif des 10 séances gratuites. Pour le moment la liste des professionnels n'est pas établie et n'est pas officielle.

"J'ai commencé des séances pour ma fille qui est en sixième après avoir reçu un coup de fil de l'infirmière scolaire du collège qui me le recommandait vivement", explique Karine, maman. "Au même moment, Emmanuel Macron faisait son annonce au mois d'avril. J'ai cru qu'il suffisait alors de demander une facture au psychologue, mais non ça ne marche pas comme ça. Aucune des séances ne sera remboursée."

Demander un devis à sa mutuelle

En effet, certaines mutuelles prennent en charge depuis longtemps une partie des séances thérapeutiques. Parfois, elles remboursent sur facture 50% des séances, sur un maximum de cinq par an, au même titre que l'ostéopathie, etc.

Mais la santé mentale des français est de mieux en mieux prise en compte dans le contexte sanitaire que l'on connaît. Et les complémentaires santé y contribuent.

Le 22 mars dernier, le remboursement des séances de psychologues pour tous était annoncé en grande pompe par les complémentaires santé mais toutes ses modalités d’application, là aussi, ne sont pas encore très claires. Le mieux est de s'informer auprès des services concernés pour chaque mutuelle, comme pour un devis dentaire par exemple. Le numéro ou l'adresse mail figure sur votre carte d'abonnée. 

Ne pas oublier les Maisons des adolescents

Il faut se rappeler, en cas d'urgence, de l'existence dans chaque département, de ces structures bien dotées et spécialisées : les Maisons des adolescents. Depuis longtemps, elles pratiquent la prise en charge gratuite des 10/25 ans ou des 10/21 ans, c'est selon.

Mais attention, on ne dirige pas tout de suite un enfant vers un psy. On va d'abord le recevoir, avec des éducateurs et des infirmières, pour l'écouter. La famille aussi. Et oui, ça ne sert à rien de, tout de suite, surcharger les consultations des psys déjà bien occupés. La prise en charge démarre dans un délai de 3 semaines, chez nous, dans la Manche. On trouve que c'est trop long et on vient d'obtenir des postes pour pouvoir aller plus vite. Avant la pandémie, on pouvait recevoir en deux ou trois jours, c'est mieux.

Karine Lemaire, Maison des ados de Saint-Lô

Ces structures spécialisées sont donc une solution et peuvent encore parfois, être réactives. Il faudra en revanche s'armer de patience pour une consultation à l'hôpital : les délais peuvent aller de 8 à 12 mois d'attente. 

Pour un psychologue de ville, un rendez-vous à la Maison des ados, etc, n'imaginez pas pouvoir décrocher le rendez-vous idéal un mercredi après-midi. Bien souvent, l'enfant devra s'absenter des cours et vous du travail, la consultation. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société #onvousrépond