Les propos choquants que Romain Bail, le maire de Ouistreham, dément avoir tenus

Romain Bail, le maire de Ouistreham depuis 2014. / © Nathalie Travadon, Maxppp
Romain Bail, le maire de Ouistreham depuis 2014. / © Nathalie Travadon, Maxppp

C'est une polémique qui écorne un peu plus l'image de Romain Bail. Lors de son procès pour "verbalisations abusives et usage excessif de son pouvoir"  ce mardi 11 juin à Caen, des policiers expliquent avoir entendu le maire tenir les propos suivant : "tout cela est de la faute des négros (...)"

Par Alexandra Huctin

Le jeune prodige LR propulsé en figure de proue du renouveau de la droite aux municipales de 2014 est grande difficulté. Une accumulation "d'affaires" lui tombent dessus et la polémique enfle vite pour ce jeune élu de 34 ans très médiatique.

Cette fois c'est une déclaration "entendue par la police judiciaire lors de l'enquête" qui a été révélée à l'audience du 11 juin 2019.

Romain Bail comparaissait dans l'affaire des PV dressés aux "pro-migrants " de Ouistreham, garés non loin de chez lui. Mais au cours de cette audience a été révélée une déclaration rapportée par la police judiciaire dans un document.
Une phrase dans laquelle le jeune élu emploie les mots "négros et pays de merde"
 

Un dossier judiciaire qui s'alourdit

Déjà condamné en 2018 pour faux et usage de faux ( le procès en appel se tiendra  le 21 octobre prochain), Romain Bail s'est une nouvelle fois retrouvé ce mardi 11 juin 2019 sur le banc des prévenus, pour "des verbalisations abusives, un usage excessif de son pouvoir". Le parquet de Caen a requis 6 mois de prison avec sursis dans cette affaire et 10 000 euros d'amende. Le jugement sera rendu le 2 juillet prochain
 
 

Des propos relevés par la police judiciaire


Selon les journalistes présents ce 11 juin 2019, il a été présenté à l'audience un témoignage accablant pour Romain Bail :

" Lorsque la police judiciaire a signifié au maire sa mise en cause dans cette affaire, son épouse a demandé "quelles verbalisations ? " et M. Bail a répondu : " tout cela est de la faute des négros, nous sommes dans un pays de merde, il ne faut pas être surpris de la montée du Front national ", selon le rapport de la PJ lu par le tribunal, rapporte l'AFP. 
 

Romain Bail dénonce un "procès politique"


"Je regrette que l’on m’ait fait tenir des propos que je n’ai jamais tenus. Jamais de ma vie je n’ai franchi le pas de tels propos. Tous ceux qui me connaissent peuvent en témoigner. Maître Pierrat a rappelé la tenue d’un procès politique ", a déclaré l'élu sur les réseaux sociaux après la déclaration "publique de ces propos" lors de l'audience.

Twitter- Romain Bail dément :
 
 

Des plaintes se profilent


De leur côté des associations sont en train d'étudier la possibilité de recours en justice, contre ces propos.
Le CRAN, le Conseil Représentatif des Associations Noires de France se penche actuellement avec ses juristes sur le dossier. Les propos ont été tenus dans le domaine privé mais sont désormais publics. Le Cran espère donc que le parquet de Caen s'autosaisira sur les faits. Sinon, passé le délai de réflexion, le CRAN envisage une plainte,. "On ne peut pas laisser passer ça".
 

Romain Bail , de son côté va t-il lui aussi réagir sur un plan judiciaire puisque l'élu semble parler de manipulations, voire diffamation, sans le dire vraiment.
Alors que France 3 Normandie lui a demandé de réagir à cette polémique, le maire de Ouistreham nous accordé ce 12 juin au matin un entretien de queqlues minutes, "avec une question pas plus" comme vous pouvez l'entendre dans la vidéo  ci-dessous.

" On a essayé de me faire porter un terme à caractère raciste qui me meurtri beaucoup. (...) Je suis un Républicain. Je suis meurtri.(...)On peut ne pas être d'accord avec la question des migrants.(...) Je suis issu d'une culture humaniste avec une éducation ouverte sur les autres. "

L'intégralité de l'interview ci-dessous :
 
Romain Bail réagit à ces propos : Vrai ou faux?

 

Sur le même sujet

Lubrizol : trois ministres à Rouen

Les + Lus