PORTRAIT. Manon, originaire de Caen, est la première arbitre de hand transgenre

Publié le Mis à jour le
Écrit par David Frotté et Aurore Briffod

La jeune femme est née dans le corps d'un garçon il y a 19 ans. Depuis plusieurs mois, la Caennaise opère de nombreux changements pour devenir elle-même, dans sa vie personnelle et sur les terrains de handball.

Le petit garçon, passionné de foot, est devenu une jeune femme. Manon est née avec un autre prénom mais à 14 ans, elle découvre qu'elle est transgenre. Son coming-out sur les réseaux sociaux a l'effet d'une bombe au sein de son collège et sa chambre devient son refuge. 

Pendant le confinement, elle passe un cap. "Cela a permis de me recentrer sur moi-même et de voir ce qui est le mieux pour moi." Désormais, elle assume de se maquiller. "Avant, j'avais l'impression d'être déguisée."

Le sport, vecteur d'intégration 

Après plusieurs mois de pause à cause de la crise sanitaire, Manon a repris le chemin des terrains de handball, elle est arbitre. Malgré les changements physiques, certains joueurs ont reconnu son visage. "Au départ, j'ai eu des réflexions mais maintenant, c'est comme si c'était normal", témoigne la jeune femme. Elle peut d'ailleurs compter sur le soutien de l'un de ses formateurs : Germain est malentendant et connaît le poids du regard des autres. Être arbitre lui a permis de s'affirmer et aller vers les autres. 

Si la situation de Manon ne pose aucun problème pour arbitrer, cela se complique pour jouer. "Je ne peux pas car j'ai encore un M sur ma pièce d'identité ; pour jouer avec les femmes, il me faut forcément un F." Elle a alors débuté les démarches auprès du tribunal judiciaire pour démontrer que le sexe indiqué sur son état civil ne correspond pas à celui de sa vie sociale. Un combat qui pourrait prendre plusieurs mois voire plusieurs années. 

Le Combat de Manon, reportage :

Dans son club de handball, l'ES Troarn Handball, elle peut compter sur le soutien de la présidente et des autres joueuses. La capitaine Charlène est prête à défendre Manon face à l’adversité : "Je veux être cette équipe où nous sommes ouverts d’esprit, nous accueillons tout le monde et on ne juge pas." 

On est une équipe, on est solidaires et on le sera avec Manon.

Charlène, capitaine de l'équipe de handball

Le changement physique, un long parcours

Dans cette transition, les étapes sont loin d'être terminées. Depuis 9 mois, la Caennaise suit un traitement hormonal pour changer physiquement. Alors que l'opération du sexe est prévue en 2024, elle souhaite avant cela se faire opérer des sourcils, du nez ainsi que du menton. Elle se rend donc régulièrement à Paris pour rencontrer un spécialiste.

Manon a conscience que le chemin sera encore long, notamment pour rejouer au handball. Mais elle peut compter sur le soutien de ses amis et de ses proches qui acceptent petit à petit ces changements. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité